Carotènes : leurs rôles dans l'organisme

Les carotènes jouent un rôle déterminant dans notre santé en luttant contre le complexe phénomène d'oxydation qui se déroule dans notre organisme. Ils ont aussi une action esthétique sur la peau.

Publicité

L'oxydation

L'oxydation est un phénomène naturel : la rouille, le flétrissement, le rancissement, tout cela vient de l'oxydation et est du, comme son nom l'indique, à l'action de l'oxygène. L'oxydation se déroule aussi dans l'organisme : l'oxygène que nous respirons est nécessaire à la vie mais il est en même temps toxique. C'est un phénomène compliqué. L'oxygène intervient dans des milliards de réactions cellulaires. Au cours de son action, il produit des déchets appelés radicaux libres. Ces radicaux libres agressent et détruisent les acides nucléiques des chromosomes, les protéines des cellules, les acides gras polyinsaturés des membranes cellulaires. Toutes ces dégradations sont tout à fait biologiques et inéluctables. Ce phénomène d'oxydation est aussi à l'origine du vieillissement. Mais - sinon la vie n'existerait pas - l'organisme est très bien équipé pour lutter contre cette oxydation. Il possède différents systèmes enzymatiques utilisant des substances antioxydantes capables de neutraliser les radicaux libres et donc de le protéger contre l'oxydation. Le phénomène d'oxydation est également responsable en grande partie de la maladie cardio-vasculaire et du cancer quand les systèmes de protection sont débordés.

Carotènes et oxydation

Les carotènes font partie des grandes substances antioxydantes. Les autres sont les vitamines C et E, le sélénium, les polyphénols, les flavonoïdes qui se trouvent aussi dans l'alimentation. Nombreuses sont les recherches qui se déroulent sur l'activité antioxydante des différents carotènes. Peu à peu, on découvre le rôle de chacun d'eux mais il semble bien qu'ils agissent tous ensemble et non pas individuellement. D'où la nécessité d'avoir une alimentation riche en fruits et en légumes puisque ce sont eux qui les apportent tous. Cela a été démontré par nombre d'études épidémiologiques : les populations adeptes du régime méditerranéen, riche en végétaux, sont les moins dévastées par la maladie cardio-vasculaire et les cancers.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 27 Mars 2009 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 27 Juillet 2011 : 12h18
PUB
PUB