Les bons réflexes pour prévenir les noyades

© Adobe Stock

Les noyades accidentelles entraînent plus de 500 décès chaque année. Elles sont la deuxième cause de décès accidentel chez les enfants de moins de 6 ans. Santé publique France rappelle donc les précautions à adopter en cas de baignade.

PUB

Les avertissements se répètent depuis plusieurs années. Et pourtant, le nombre de noyades augmente. Depuis le 1er juin 2018, plus de 550 personnes ont connu un incident au cours d'un baignade - que ce soit en mer, en rivière ou en piscine. C'est bien plus élevé qu'en 2015, date de la dernière enquête à ce sujet.

Ce constat inquiète d'autant plus que les jeunes enfants (moins de 6 ans) sont les plus concernés par ces noyades. Parmi les cas qui ont pu être analysés, 257 étaient accidentels, selon Santé publique France qui révèle ces résultats. Une observation qui dominait déjà en 2015.

Seul aspect positif : les décès sont moins nombreux qu'à l'accoutumée. 121 noyades mortelles ont été signalées, contre 147 à la même période en 2015.

De moins bons résultats qu'en 2015

Lors de l'enquête Noyades 2015, 1 266 noyades accidentelles ont eu lieu en France ; 436 ont été suivies d'un décès, soit plus d’un accident sur trois : 18 % concernaient des enfants de moins de 6 ans (226 noyades dont 29 décès) et 46 % des adultes de plus de 45 ans (568, dont 260 décès).

PUB
PUB

L'Institut de veille sanitaire (InVS) - aujourd'hui Santé publique France - a analysé les circonstances de ces accidents au cours de son enquête Noyades :

  • 241 noyades ont eu lieu en piscine privée (68 décès),
  • 62 en piscine publique (6 décès),
  • 157 en cours d'eau (115 décès),
  • 132 dans un plan d'eau (65 décès),
  • 637 en mer (167 décès),
  • 37 en d'autres lieux, baignoires, bassins (15 décès).

En piscine privée, les enfants de moins de 6 ans se sont noyés surtout à cause d'un manque de surveillance d'un adulte et de leur inaptitude à nager.

Dans les cours d'eau et plans d'eau, les noyades surviennent souvent après une chute, lors d'activités solitaires, ou après la consommation d'alcool.

En mer, les noyés étaient souvent des personnes résidant dans le département de noyade, de plus de 45 ans, ou des personnes ayant un problème de santé.

Quelques précautions utiles

Le risque de noyade peut être minimisé en suivant quelques règles simples :

  • privilégier les zones de baignade surveillées ;
  • à la plage, respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux vert, orange, et rouge ;
  • éviter de se baigner en cas de trouble physique ;
  • éviter de se baigner après avoir consommé de l'alcool ;
  • éviter de se baigner après une longue période d'exposition au soleil ;
  • ne pas lutter contre les vagues et le courant ;
  • en cas de fatigue, s'allonger sur le dos pour se reposer et dégager les voies aériennes.

Santé publique France rappelle également que les jeunes enfants doivent être systématiquement surveillés par un adulte, qu'ils jouent au bord de l'eau ou qu'ils se baignent. Les dispositifs de sécurité des piscines - obligatoires - ne remplacent pas la surveillance d'un adulte.

Les enfants qui ne savent pas nager doivent être équipés d'un gilet de flottaison : les bouées et les matelas pneumatiques ne protègent pas de la noyade.