Bébé fait ses dents : que faire?
Publié le 04 Juin 2012 à 0h00 par Elise Dubuisson, journaliste santé.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Premières dents : entre 6 mois et 2 ans et demi

Les premiers pas, les premières dents et les premiers mots… Ces étapes-clés dans la vie de votre enfant ne relèvent pas d'une science exacte.

Impossible, en effet, de prévoir avec précision quand elles auront lieu.

Les pédiatres s'accordent toutefois à dire que 20 dents de lait prendront place dans la bouche de votre enfant entre son 6ème mois et ses 2 ans et demi.

C'est généralement une incisive du bas qui pointe le bout de son nez en premier et ce vers 8 ou 9 mois.

Cependant, chez certains elle peut se faire attendre jusqu'à ses 1 an… Pas besoin donc de courir chez le pédiatre s'il est le dernier de la crèche sans quenottes !

Comment savoir si bébé fait ses dents ?

Ce qui est commun à tous les bébés, par contre, ce sont les crises de larmes qui accompagnent l'arrivée despremières dents, que l'on appelle aussi poussée dentaire.

Et pour cause, pour voir le jour, celles-ci doivent percer le sac de chair dans lequel elles sont logées et ensuite la muqueuse de la gencive qui se trouve au-dessus.

Celle-ci étant très résistante, cela s'accompagne d'une petite inflammation. Or, qui dit inflammation dit… douleur !

Plusieurs troubles accompagnent les poussées dentaires :

  • votre enfant bave,
  • ses joues sont rouges,
  • parfois, la poussée dentaire s'accompagne d'un petit rhume, d'un état fébrile (avec ou sans fièvre) ou d'une diarrhée. Celle-ci peut provoquer un érythème fessier (fesses rouges),
  • votre enfant pleure quand vous le couchez. A juste titre : en position couchée, la pression sanguine est plus forte, ce qui rend l'inflammation plus douloureuse.

Ces "effets secondaires" de lapoussée dentaire ne doivent pas vous amener chez votre pédiatre. Tout devrait rentrer dans l'ordre naturellement.

Veillez toutefois à ne pas mettre sur le dos d'une poussée dentaire, des symptômes qui n'y sont pas liés.

Poussée dentaireou pas, si votre enfant présente d'autres symptômes que ceux cités ci-dessus, une visite chez le pédiatre s'impose.

Poussée dentaire : comment soulager votre enfant ?

Il n'existe malheureusement pas de solution miracle pour éviter que la poussée dentaire ne soit douloureuse.

Quelques gestes peuvent toutefois soulager votre enfant :

  • Donnez-lui quelque chose à mordiller : une croûte de pain ou une biscotte. Autre bonne idée : l'anneau de dentition réfrigérant qui permet une analgésie locale grâce au froid.
  • Massez-lui régulièrement du bout du doigt la gencive à l'endroit où la dent pousse avec un baume ou un sirop prévu à cet effet.

    C'est l'action conjointe du massage et du baume qui est efficace, inutile donc de vous contenter de déposer un peu de baume sur sa gencive.

  • Si la douleur persiste, demandez conseil à votre pédiatre.

    Celui-ci peut se tourner vers de l'aspirine ou du paracétamol en dosage nourrisson ou vers l'homéopathie et prescrire des granules de camomille sauvage (aussi appelée camomille allemande) dont l'efficacité contre ladouleur associée à la poussée des dents est avérée de longue date.

Source : "Elever bébé", Marcel Rufo et Christine Schilte.
"J'élève mon enfant", Laurence Pernoud.