Angine : il ne faut pas prendre d’anti-inflammatoires

© Istock

Dans son édition de septembre, la revue Prescrire informe les médecins et les patients des dangers potentiels de la prise d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) en traitement d'une angine. 

PUB

Mal de gorge, sensations de picotements, de brûlures, fièvre élevée... Vous avez une angine ? Attention aux médicaments que vous prenez. En septembre, la revue médicale Prescrire rapporte une étude épidémiologique menée en 2017 démontrant les risques liés à la prise d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) et de corticoïde en cas d'angine. Ces antalgiques élèveraient le risque de phlegmons, soit d'abcès infectieux. Près de 120 médecins français renseignés dans la base de données de l’Observatoire de la médecine générale ont permis de recenser 105 802 cas d’angines chez environ 68 000 patients entre 1995 et 2010. Après diagnostic d’angine sur 47 patients, 48 phlegmons ont été dénombrés soit 1 phlegmon pour 2 204 angines :

PUB
PUB

- Les patients ayant pris un AINS ont eu environ deux fois plus de phlegmons (1 phlegmon pour 1 158 angines).

- Les patients ayant pris un corticoïde ont eu 3 fois plus de phlegmons (1 phlegmon pour 824 angines). 

"Les AINS exposent à des aggravations d'infections, probablement par altération de la réponse immunitaire" explique la revue.  Si les antalgiques réduisent l’inflammation dans un premier temps, ces  traitements masquent la plupart du temps des complications qui retardent la guérison. La réponse des aggravations qui leurs sont liées est probablement immunitaire. Les défenses immunitaires s’affaiblissent lors de la prise des médicaments afin de pouvoir traiter la maladie. Selon Prescrire, la première chose à prendre pour soulager  les symptômes d'une angine doit être le paracétamol.

Les anti-inflammatoires font mal à l'estomac

Plusieurs effets secondaires sont à prendre en compte lors de la prise d’anti-inflammatoires. Ils concernent en particulier les problèmes digestifs pouvant provoquer des brûlures, ulcères, hémorragies digestives. Cependant, certains patients sont plus à risques de développer des effets indésirables. Les plus de 65 ans sont les plus touchés car avec l’âge, les muqueuses gastriques s’affaiblissent. Des médecins proposent de prescrire en parralèle un médicament gastro-protecteur tel que le protaglandine (misoprostol) ou antisécrétoire (IPP). Attention, les anti-inflammatoires snt à proscrire en cas d'ulcère, de troubles cardiaques ou d'insuffisance rénale. Ils sont également à bannir chez les personnes prenant d'autres traitements. Si vous avez un doute n'hésitez pas à appler votre médecin traitant.

Quels sont les premiers symptômes d'une angine ?

Les premiers symptômes d'une angine ressemblent à ceux d'un rhume accompagné d'un mal de gorge. Puis la douleur pharyngée s'intensifie, s'accompagne d'une fièvre parfois élevée et une toux sèche et douloureuse peut apparaître. Si l'angine est virale, le fond de la gorge est rouge et les amygdales gonflées. La guérison s'effectue en quelques jours, sous traitement symptomatique. Lorsque l'angine est bactérienne, on peut observer des cavités et des dépôts blanchâtres sur les amygdales. La fièvre peut monter jusqu'à 40 degrés, associée à une grande fatigue.

Publié par Claire Ménage, journaliste santé le Jeudi 13 Septembre 2018 : 11h31
Source : Anti-inflammatoires non stéroïdiens dans l'angine : risque de phlegmons de gorge, Prescrire.org, 1er septembre 2018

PUB
PUB

Contenus sponsorisés