Angine de poitrine : les traitements

Publié le 25 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
L'angine de poitrine correspond à une douleur d'origine cardiaque, en lien avec une insuffisance coronaire. C'est une maladie cardiovasculaire fréquente qui peut avoir de lourdes conséquences. Un bilan cardiologique est nécessaire face à des douleurs d'angine de poitrine.
PUB
© Istock

 

À quoi correspond l'angine de poitrine ?

L'angine de poitrine se manifeste par des douleurs thoraciques, plutôt localisées au niveau du côté gauche. Elles peuvent irradier dans le bras gauche et dans la mâchoire. Elles surviennent classiquement d'abord à l'effort puis au repos. Elles peuvent provoquer un malaise, des difficultés respiratoires, voire une perte de connaissance. L'angine de poitrine est due à l'obstruction d'une artère coronaire, et correspond au stade précédant l'infarctus du myocarde. La douleur d'angine de poitrine, ou angor, doit être considérée comme un signal d'alarme faisant craindre une ischémie myocardique. Cette douleur peut céder spontanément ou grâce à la prise de dérivés nitrés en spray.

Quel bilan pratiquer face à des douleurs d'angine de poitrine ?

Lorsqu'un sujet se plaint de douleurs thoraciques à type d'oppression, accompagnées d'essoufflement, un bilan cardiologique complet s'impose rapidement. Un électrocardiogramme est pratiqué dès que possible à la recherche de signes d'ischémie myocardique. Une échographie cardiaque est également réalisée pour évaluer la fonction ventriculaire. La coronarographie peut être indiquée pour visualiser l'état d'obstruction des artères irriguant le myocarde et permettre ainsi de prévoir un traitement préventif. Enfin, un bilan biologique vient compléter le bilan cardiaque pour prendre en charge les facteurs de risque que sont l'hypercholestérolémie, l'hypertriglycéridémie ou le diabète. Une surveillance de la tension artérielle est également préconisée.

PUB
PUB

Comment traiter une angine de poitrine ?

L'angine de poitrine ne dit jamais être négligée. Une consultation médicale s'impose dès la première crise douloureuse. Une fois le diagnostic de coronaropathie établi, le traitement doit être mis en route. Il comporte un traitement protecteur cardiaque souvent associé à une dose anti-agrégante d'aspirine. La tension doit être minutieusement contrôlée avec un traitement antihypertenseur. Les taux de cholestérol et de triglycérides doivent être surveillés et traités par un régime alimentaire pauvre en sucres et en graisses, et éventuellement un traitement médicamenteux hypolipémiant. On propose également aux sujets atteints d'angine de poitrine d'avoir toujours avec eux un spray de trinitrine, à utiliser en cas de douleur thoracique. Celui-ci a pour effet de dilater les artères coronaires et de soulager la douleur. S'il n'y a pas de soulagement après deux bouffées de trinitrine, il est possible que l'ischémie myocardique ait eu lieu et il faut se rendre d'urgence à l'hôpital. Lorsque les artères coronaires sont déjà partiellement sténosées, on peut proposer la mise en place de stents en prévention de l'infarctus du myocarde. 

 

La rédaction vous recommande sur Amazon :