Ambroisie : ce pollen très allergisant atteindra bientôt son pic

© Adobe Stock

Les pollens d'ambroisie ont pris un peu d'avance en France. Un premier pic devrait se produire début août. Les allergies provoquées par cette plante invasive sont généralement très fortes.

PUB

Son nom nous évoque les dieux grecs et leur nectar si prisé. Mais les allergiques ne s'y trompent pas : pour le commun des mortels, l'ambroisie  est surtout synonyme de calvaire. Et en cet été 2018, sa floraison a pris de l'avance.

Dans son dernier bulletin de vigilance, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) signale la progression prématurée de cette plante invasive dans le pays.  Plus particulièrement dans la région la plus touchée, Auvergne-Rhône-Alpes.

Selon les prévisions du réseau, les éternuements devraient commencer à retentir début août le long de la vallée du Rhône et dans le Dauphiné.  "Les premières quantités de pollens d'ambroisie susceptibles de provoquer des symptômes chez les plus sensibles sont attendues pour le 5 août en région lyonnaise", détaille le RNSA.

PUB
PUB

Un premier pic devrait rapidement suivre, alors qu'il se produit généralement vers le 15 août. C'est quelque peu prématuré : la saison pleine commence généralement en août pour s'achever vers le mois d'octobre.

Un allergène redoutable

Si les allergiques s'inquiètent, c'est parce que les pollens d'ambroisie sont connus pour être à l'origine de symptômes particulièrement puissants. Dans 9 cas sur 10, ils provoquent une rhinite carabinée (éternuements par salves, écoulements nasaux, démangeaisons du nez).

Une conjonctivite se manifeste aussi dans la majorité des cas (75 %), tout comme une trachéite (50 %) et une augmentation de la fréquence des crises d'asthme (50 %). Enfin, dans 10 % des cas, l'ambroisie est responsable de crises d'urticaires.

"En Auvergne-Rhône-Alpes, région française la plus envahie par l'ambroisie à feuilles d'armoise, il a été estimé que les allergies à l'ambroisie ont concerné, en 2016, plus de 400 000 personnes", chiffre le ministère de la Santé.

En outre, il suffit de quelques grains de pollens dans l'air pour déclencher les symptômes. Tout est donc rassemblé pour en faire une plante très crainte.

Une plante invasive

Le problème, c'est que l'ambroisie est également une plante hautement invasive. Arrivée en France au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle a fait l'objet de plusieurs campagnes d'arrachage. Ce qui n'a limité qu'à la marge sa progression.

A l'heure actuelle, une plateforme de signalement est en place afin d'organiser la lutte contre l'expansion de l'ambroisie. Les particuliers sont invités à participer, en arrachant la plante dès qu'ils la repèrent sur leur terrain.

Publié le 23 Juillet 2018
Auteur(s) : Audrey Vaugrente, journaliste santé
Source : L'ambroisie, RNSA, consulté le 23 juillet 2018
Carte de vigilance des pollens, RNSA, valable jusqu'au 27 juillet 2018
Page thématique sur l'ambroisie, ministère de la Santé, consulté le 23 juillet 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés