L'allergie au pollen

On appelle pollinose ou allergie au pollen, une affection allergique provoquée par le pollen contenu dans les étamines et disséminés soit par le vent, soit par les insectes. Prédominante au printemps, l'allergie au pollen est la manifestation allergique la plus caractéristique. L'allergie au pollen peut se traduire par une rhinite (ou rhume des foins), une conjonctivite, de l'asthme, ces maladies pouvant s'associer.

Historique de l'allergie au pollen

L'allergie au pollen est décrite vers 1800, elle s'appelle alors « fièvre des roses ». En 1815, la première communication consacrée à l'allergie au pollen est présentée à la Société Royale britannique. En 1828, John Macculoch crée le terme de « rhume des foins ». En 1873, Charles Blackley recueille du pollen à l'aide de cerfs-volants et met en évidence une relation entre la quantité de grains de pollen présents dans l'atmosphère, les signes cliniques et les tests cutanés. En 1911, Freeman réalise une désensibilisation au pollen de graminées.

Quels sont les différents signes de l'allergie au pollen ?

Il est bien connu que le pollen peut être responsable du classique rhume des foins avec une rhinite et des signes oculaires. Moins connu, le pollen est également responsable d'asthme, d'urticaire, d'œdème de Quincke et de dermatite atopique. Une fièvre modérée est possible chez la personne très allergique.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :