Allergie aux piqûres d'insectes : les risques

© Istock

De nombreuses personnes peuvent présenter une réaction allergique en cas de piqûre d’insecte. Mais, outre les douleurs, quels sont les risques que courent les personnes allergiques en cas de piqûre de guêpe ou de piqûre de frelon ?

PUB

Réaction normale suite à une piqûre de guêpe ou de frelon

Les piqûres d’insectes entraînent une réaction inflammatoire au niveau de la peau. Comme toujours, cette inflammation se traduit par un gonflement, une rougeur et une douleur d’intensité variable. En effet, si l’insecte responsable de la piqûre est une abeille, une guêpe ou un frelon, la douleur risque d’être intense. Cela est dû au fait que les hyménoptères (famille dont les abeilles, les guêpes, les frelons ou encore les bourdons font partie) libèrent un venin lorsqu’ils piquent. C’est ce venin, plus que la piqûre, qui est responsable de la forte douleur (le frelon possède néanmoins un long dard responsable de piqûres profondes).

Dangers en cas d’allergie à la piqûre

D’une façon générale, les piqûres d’insectes, quoique douloureuses, sont bénignes et sans gravité. Toutefois, les personnes qui sont allergiques peuvent être gravement en danger en cas de piqûre de guêpe ou de frelon. En effet, les réactions allergiques sont importantes et brutales, les plus sévères d’entre elles étant l’œdème de Quincke et le choc anaphylactique. Dans ce cas, la victime : - éprouve une sensation de malaise, - ressent des démangeaisons intenses (urticaire généralisée), - blêmit (son visage devient pâle puis rouge), - transpire abondamment, - frissonne, - subit une chute de la pression artérielle avec des vertiges, - est nauséeuse et vomit, - s’étouffe (crise d’asthme). Les conséquences de la piqûre peuvent donc être dramatiques si la gorge et/ou la langue gonflent et qu’elles obstruent les voies respiratoires. En effet, la personne peut dans ce cas mourir étouffée.

PUB
PUB

Agir en cas de piqûre de guêpe

En cas de piqûre d’insecte, et a fortiori d’hyménoptère, il faut faire en sorte de ne pas se gratter. Plusieurs solutions d’appoint existent, par exemple des crèmes à base de calendula ou le médicament homéopathique apis qui soulagera rapidement l’inflammation. Vous pouvez aussi mettre un peu d’eau sur la piqûre, voire une poche de glace pendant quelques minutes. Si c’est une abeille qui a piqué, elle aura laissé son dard fiché dans la peau, parfois même avec la poche à venin. Dans ce cas, retirez-le avec une extrême précaution afin de ne pas comprimer la poche à venin qui le libérerait davantage et rendrait la piqûre plus douloureuse encore.

Agir en cas d’allergie à la piqûre

Si la personne présente une réaction allergique ou éprouve des difficultés à respirer après une piqûre (en général dans les 5 à 10 minutes qui suivent), il faut agir sans tarder. Consultez immédiatement un médecin, allez aux urgences d’un hôpital ou appelez le SAMU (15) ou les pompiers (18). En attendant l’arrivée des secours, vous pouvez essayer de donner un glaçon à sucer. En cas de piqûres multiples (plus de 20 chez l’adulte), la victime sera en général gardée à l’hôpital pour s’assurer qu’il n’y a pas d’aggravation.

Publié le 06 Décembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :