Allergie alimentaire : quelles précautions ?
Sommaire

Allergie aux oeufs : tombez pas sur une coquille !

Le principal allergène responsable de vos maux est l’albumine. L’allergie aux œufs touche souvent les enfants et peut provoquer des réactions graves. Seule solution, l’éviction (en prenant bien soin de supprimer les gâteaux, crêpes et autres douceurs). Le hic de votre régime d’éviction rejoint l’allergie aux arachides. Beaucoup d’aliments de l’agro-alimentaire contiennent de l’œuf et vous contraindront à déchiffrer soigneusement les étiquettes. Avec un peu de persévérance dans l’abstinence culinaire, l’allergie tend à disparaître dans 50% des cas et permet une réintroduction progressive.

Le casse-tête des allergies croisées

Les allergènes brouillent les pistes et s’amusent à vous jouer des tours par un système de correspondance allergique. Si vous êtes allergique au latex, vous devrez également surveiller votre assiette en prenant garde aux fruits exotiques (kiwi, papaye, fruit de la passion), aux bananes, cerises, abricots et aux figues. Les personnes allergiques au pollen présentent deux fois plus de risque de déclencher une allergie alimentaire. Une allergie au pollen de bouleau vous rendra sensible aux amandes, céleri, pêche, pomme de terre, noix, pomme. L’ambroisie est liée au melon, banane et à la pastèque. Les graminées peuvent vous rendre réactives aux cacahuètes et aux bananes. Mais il n’y a pas que le pollen qui favorise les allergies croisées. Réactive aux poils de chats ? Méfiez-vous de la viande de porc. Aux plumes d’oiseau ? L’allergie aux œufs n’est pas loin. Un réseau d’allergènes à bien connaître pour sécuriser son assiette.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Côté santé