Allergie alimentaire : quelles précautions ?
Sommaire

Allergie alimentaire : une réintroduction progressive de l'allergène

Les allergies alimentaires ne se soignent pas et ont pendant longtemps reposé sur un régime d’éviction. Pas de problème pour une allergie aux fraises qui n’empiète pas sur votre liberté culinaire. Un vrai casse-tête, en revanche, pour une allergie aux arachides qui polluent la plupart des produits de l’agro-alimentaire. Le régime d’éviction stricte pèse souvent sur les moments des repas.Il se révèle nécessaire pour les enfants pour limiter les risques de réactions allergiques graves.

Mais les allergies alimentaires évoluent avec le temps en atténuant souvent ses effets sur le corps. Aujourd’hui, la tendance est à la réintroduction alimentaire progressive pour tester son seuil de tolérance à l’allergène. Pas question de réintroduire un aliment sans surveillance médicale. La méthode doit être encadrée par un allergologue pour définir un plan alimentaire qui vous permettra d’élargir votre palette des saveurs.

À chaque âge, son allergie...

Les allergies alimentaires peuvent se déclarer à tout âge. Les allergies au lait et aux œufs restent les plus fréquentes chez les enfants. L’avantage est qu’elles disparaissent souvent avec le temps. Les adultes peuvent se révéler être allergiques aux fruits à coques et aux fruits exotiques sans crier gare. Les fruits de mer et le poisson rejoignent vite la liste des allergènes. Si vous présentez déjà un terrain allergique, méfiez-vous des aliments nouveaux que vous goûtez !

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Côté santé