Alcoolisme : pourquoi mesurer le taux de gamma GT

Publié le 03 Décembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Le dosage de gamma GT s’effectue par simple prise de sang et permet de déceler certaines anomalies, notamment un éventuel alcoolisme chronique. Mais qu'est-ce que ces gamma GT et que traduit l’élévation de leur taux ?
PUB
© Istock

Gamma GT : qu'est-ce que c'est ?

Les Gamma GT – Gamma-Glutamyl transpeptidase – sont des protéines produites par notre organisme. On les retrouve dans la membrane cellulaire de certains organes comme les reins, les poumons ou encore le pancréas. L’activité des Gamma GT dans le sang est principalement d’origine hépatique. Ce sont des enzymes qui permettent le transfert de certains acides aminés entre les cellules. La modification de leur taux, qu’il s’agisse d’une augmentation ou d’une diminution, n’a pas d’effet immédiat ou de conséquence directe comme d’éventuelles douleurs ou des symptômes spécifiques. Cependant, cela permet de témoigner d’un dysfonctionnement sans lien avec une maladie vraiment précise. Au-delà des seuils normaux, le médecin prescrira certainement des examens complémentaires pour identifier la nature du problème. On considère que pour un homme adulte, le taux ne doit pas dépasser 55 UI/L (unités internationales par litre) et 40 UI/L pour une femme.

PUB

L’augmentation du taux de gamma GT peut traduire différentes pathologies

Il a été largement prouvé qu’une consommation excessive et chronique d’alcool faisait augmenter le taux de gamma-GT dans le sang. Toutefois, d’autres facteurs peuvent en être responsables. C’est le cas par exemple de toutes les maladies dites hépatobiliaires comme une hépatite chronique aigüe ou virale. Cela peut aussi révéler un diabète, une hyperthyroïdie, une pancréatite ou encore une tumeur du sein. Un taux élevé de ces enzymes est généralement classé selon trois grandes catégories qui regroupent les causes principales : l’obésité et tout problème en lien avec une surcharge pondérale, la prise de médicaments (et notamment les antidiabétiques, les barbituriques, la pilule contraceptive et ceux permettant de lutter contre la tension artérielle) et enfin l’alcoolisme chronique. Mais les gamma-GT sont joueuses : on estime qu’aucune cause n’est finalement décelable chez 5 % des patients qui présentent un taux élevé. À l’inverse, près de 20 % des patients alcooliques présentent un taux normal. De quoi perdre la tête ! C’est pourquoi le médecin devra toujours croiser les résultats avec d’autres examens et interrogatoires complémentaires.

PUB

Arrêter de boire de l’alcool pour faire baisser son taux de gamma-GT

Si un bilan sanguin révèle chez vous un taux de gamma-GT supérieur aux valeurs de référence, il est essentiel d’arrêter de boire de l’alcool. S’il est établi que vous êtes alcoolique chronique, il est primordial de vous faire aider et accompagner dans le sevrage par un médecin. Sachez que le taux diminue assez rapidement à compter de l’arrêt de la consommation d’alcool, de l’ordre de 50 % environ au bout de 8 jours. De quoi rester motivé ! Dans les cas d’alcoolisme sévère, les délais peuvent aller jusqu’à plusieurs mois. L’adoption d’une bonne hygiène alimentaire est aussi indispensable.