Les ados, à la frontière du borderline ?

L’enfant teste les limites de ses parents, en voulant toujours plus. Plus tard, ce besoin franchit un cap, et pour certains ados, flirter avec les limites devient le seul moyen de se sentir exister. Explications avec Pierre G. Coslin, professeur de psychologie.

PUB

Préambule : le terme «borderline» désigne un trouble de la personnalité grave en psychiatrie. Cette maladie mentale se caractérise par une instabilité émotionnelle. Ici, dans cet article, « borderline » est simplement utilisé pour souligner la façon dont les ados se rapprochent des limites, des frontières qui leur sont imposées.

PUB
PUB

PsychoEnfants : Pourquoi les ados ont-ils besoin de sortir des cadres et de tester les limites ?

Pierre G. Coslin : Les rapports des enfants avec leurs parents sont hiérarchisés. À la puberté, les changements hormonaux entraînent des réactions en chaîne, bouleversent la morphologie, les repères familiaux et leur rapport à la société. En effet, les ados se sentant plus "capables", plus adultes, ils ne supportent plus cette hiérarchie. Pour moi, c’est une part "normale” de transgression

PE. : C’est-à-dire ?

P.G.C. : Si ce n’était pas le cas, les enfants resteraient des enfants, inféodés à leurs parents. La plupart du temps, la transgression débouche sur une transaction pour arriver à une solution plus acceptable pour les deux parties. Mais dans un cas sur sept, la transgression se manifeste autrement, par l’échec scolaire, l’alcool, ou les drogues douces…

Publié le 22 Octobre 2010 | Mis à jour le 20 Octobre 2011
Auteur(s) : Jean-Baptiste Magne
Source : Psychoenfants
À lire…
Ces ados qui nous font peur
Pierre G.
Voir + de sources
Coslin est professeur de psychologie de l’adolescent à l’université Paris Descartes, et directeur GERPA (Groupe d’Études et de recherches en psychologie de l’adolescent) au sein du LPCP (Laboratoire de psychologie clinique et de psychopathologie) de l’Institut de psychologie.
Il vient de publier Ces adolescents qui nous font peur aux éditions Armand Colin.