Acide urique bas : qu'est-ce que cela signifie ?

© Istock
Certains examens sanguins s’intéressent au taux d’acide urique. Mais quel est l’intérêt de ce type d’examens et que signifie un taux d’acide urique bas ? Cela peut-il expliquer certains problèmes de digestion ?
Publicité

Acide urique : définition

L’acide urique est un déchet produit et éliminé par l’organisme lorsqu’il dégrade certaines molécules (les purines). Le dosage du taux d’acide urique est intéressant puisqu’il permet d’objectiver diverses pathologies telles que la goutte (arthrite microcristalline qui entraîne d’importantes douleurs et le gonflement du gros orteil), ainsi que des troubles rénaux (calculs notamment). Le taux d’acide urique est également analysé en période de grossesse ainsi que chez les personnes en surpoids.

Publicité
Publicité

Acide urique bas

Le prélèvement sanguin doit être réalisé à jeun. Les résultats normaux sont compris entre 25 et 60 mg/l chez une femme (entre 35 et 70 g/l chez un homme). En cas de taux d’acide urique bas (hypo-uricémie), plusieurs pathologies peuvent être suspectées. En effet, un faible taux d’acide urique peut expliquer certains troubles de digestion, car cela peut traduire une grave insuffisance hépatique ou plus simplement un régime pauvre en purine. Mais cela peut aussi être le signe d’une sécrétion anormale d’hormone antidiurétique (on élimine trop) ou encore le résultat d’une tumeur responsable d’une importante élimination urinaire (en cas de lymphome de Hodgkin, par exemple). On observe également des hypo-uricémies au cours des premiers mois de grossesse ou, bien évidemment, en cas de consommation de médicaments hypo-uricémiants.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Samedi 16 Juin 2018 : 18h01