Acide folique avant la grossesse : les apports alimentaires peuvent-ils suffire ?

© Istock

On vous a conseillé de faire le plein d'acide folique avant votre grossesse, mais vous préférez éviter les compléments alimentaires ? Il est vrai que beaucoup d'aliments contiennent de l'acide folique : vous avez tout intérêt à les intégrer régulièrement à vos menus. Mais retenez que couvrir à 100 % les apports conseillés uniquement avec l'alimentation peut être délicat...

PUB

Faire le plein d'acide folique avec les aliments : en théorie, c'est possible

Si vous mangez chaque jour des aliments riches en acide folique, aussi appelé vitamine B9, vous avez des chances de couvrir les apports recommandés avant la grossesse. A savoir : au moins 400 microgrammes par jour dans les 2 mois précédant la conception. C'est plus que les apports habituels (300 microgrammes), mais ce n'est pas une tâche insurmontable. Vous devez surtout consommer :

PUB
PUB
  • du foie ;
  • des légumes à feuilles vertes, type épinards ou salades par exemple ;
  • des légumineuses (ex. : lentilles) ;
  • des fruits à coques, comme les noix ;
  • des œufs ;

Pensez aussi aux céréales du petit-déjeuner enrichies en vitamine B9.

Supplémentation en acide folique : souvent nécessaire avant la grossesse

La vitamine B9 est très fragile : elle est sensible à la lumière, à la chaleur... Elle peut aussi "partir" dans l'eau de cuisson des aliments. Si bien que même en privilégiant les aliments riches en vitamine B9, il est difficile d'atteindre à 100 % les 400 microgrammes recommandés. Or, consommer suffisamment d'acide folique est essentiel pour que votre futur bébé se développe correctement. Au final, mieux vaut parler de votre désir d'enfant à votre médecin dès que possible : il vous prescrira probablement une supplémentation par précaution. 

Publié le 13 Août 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé