12 stars qui ont eu un bébé après 45 ans

L’horloge biologique de certaines stars se réveillent très tard. Que cela soit le premier bébé ou le petit dernier, de nombreux artistes goûtent aux joies des couches, des biberons et des nuits courtes après 45 ans !

Vie professionnelle chargée, relations amoureuses tumultueuses, famille recomposée… les aléas de la vie amènent certains à avoir des enfants très tard. Et ils sont de plus en plus nombreux à faire ce choix, surtout parmi les stars. Comme le montre notre diaporama, il n'est pas rare d'avoir un bébé après 45 ans chez les peoples !

Grossesse tardive : une hausse importante ces dernières années

On parle de grossesse tardive lorsque la future maman à plus de 35 ans. Selon l'Enquête nationale périnatale réalisée par l'INSERM et la DRESS en 2016, leur nombre augmente. En effet, il est passé de 19,3% à 21,3% en 2010 et 2016. 

Pourtant, ces grossesses ne sont pas anodines. Ces femmes rencontrent plus de difficultés au cours des 9 mois que les futures mamans plus jeunes. Elles sont plus susceptibles de faire des fausses-couches. Elles ont également plus de risques de développer un diabète gestationnel (excès de sucre qui peut, dans le pire des cas, entraîner une mort in utero) et l'hypertension artérielle gravidique (ce trouble de la tension est la première cause de mortalité maternelle dans les pays développés). 

Parmi les autres troubles à surveiller attentivement, on peut citer le placenta previa (insertion basse du placenta), la toxémie gravidique (complication rénale), la pré-éclampsie...

Une grossesse tardive n’est pas sans risque non plus pour le bébé. Le nombre d’anomalies chromosomiques comme la trisomie 21 ou la trisomie 18 sont plus importantes. Le taux de mortalité in-utero est également plus élevé que lors d’une grossesse "standard". 

Les bébés des mamans sur le tard sont aussi plus susceptibles d’être prématurés ou d’avoir un petit poids à la naissance

Face à ces nombreux soucis de santé potentiels, le personnel soignant tend à suivre plus étroitement ces futures mères et des petits.

Père tardif : des conséquences aussi pour le bébé

Un père sera qualifié de “tardif” s’il a eu un enfant (que cela soit le premier ou non) lorsqu’il est âgé de plus de quarante-cinq ans. Selon les derniers chiffres de l’INED, 5% des hommes ont en effet un bébé après cet âge.

Pendant longtemps, les scientifiques ont surtout étudié les conséquences de la maternité tardive. Mais des études récentes se sont aussi penchées sur les conséquences d’être papa sur le tard. Une recherche réalisée par l’Université de Rutgers au New-Jersey en 2019, montre qu’ils exposent aussi leur partenaire à un risque accru de complications. Ils ont remarqué une hausse de diabète gestationnel et de pré-éclampsie.

Les nourrissons font aussi face à des soucis de santé plus importants. Ils sont plus susceptibles d'arriver prématurément, de mourir lors des 28 premiers jours de vie ou de malformations congénitales (cardiopathies congénitales et fentes palatines). Ils ont aussi plus de risques d’avoir un faible poids à la naissance ou encore des crises convulsives.

Pour l’équipe de chercheurs américains, ces troubles seraient causés par le déclin naturel de la testostérone et la dégradation de la qualité du sperme qui surviennent avec l’âge.

Découvrez les 12 stars qui ont (re)noué avec les couches quelques années avant de devenir des seniors.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : La parentalité tardive, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Université de Metz, INED, 2005
Enquête nationale périnatale réalisée par l'INSERM et la DRESS, 2016

La rédaction vous recommande sur Amazon :