Et vous étiez allergique… au sapin de Noël ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 10 Décembre 2014 : 09h26
Mis à jour le Mercredi 10 Décembre 2014 : 09h47

Chaque année, à l’approche de Noël, alors que votre beau sapin tout décoré trône au milieu du salon, vous vous mettez à éternuer, vous avez la gorge qui gratte et le nez qui coule ? Et si c’était lié à votre sapin justement ?

© Istock

Allergie au sapin de Noël

C’est ce que suggèrent des chercheurs de l’AmericanAcademy of Allergy Asthma and Immunology.

En effet, les sapins portent sur eux des moisissures. Le fait qu’ils soient fraîchement coupés et entreposés à l’extérieur ou dans des endroits frais favorise la prolifération de spores. Or l’inhalation de ces spores microscopiques peut déclencher des réactions allergiques : éternuements à répétition, nez bouché ou nez qui coule, yeux qui piquent…

Des scientifiques new-yorkais ont retrouvé différentes sortes de moisissures sur la trentaine de sapins analysés. Ils ont parallèlement observé un pic d’affections respiratoires allergiques dans les semaines précédant et suivant le 25 décembre.

Pas de panique, contre l’allergie aux moisissures véhiculées par les précieux conifères de Noël, vous pouvez appliquer les deux consignes suivantes :

  • Passez votre sapin au jet d’eau et laissez-le sécher complètement à l’extérieur avant de l’installer chez vous. Vous éliminerez ainsi une bonne partie des moisissures présentes sur les épines, les branches et le tronc.
  • Ne le gardez chez vous qu’une dizaine de jours.
PUB

Les sapins artificiels aussi…

La version artificielle du sapin est aussi porteuse d’allergènes. En effet, rangé pendant un an au grenier, à la cave ou dans le haut d’un placard, les moisissures ont eu tout le loisir de se développer et les poussières de s’y déposer. Là encore, il suffit de laver son sapin et de le faire sécher, ou de l’épousseter, avant de l’installer.

De façon plus générale, époussetez toutes vos décorations de Noël au préalable à la fenêtre ou sur le balcon.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 10 Décembre 2014 : 09h26
Mis à jour le Mercredi 10 Décembre 2014 : 09h47
Source : AmericanAcademy of Allergy Asthma and Immunology.
PUB
PUB
A lire aussi
10 conseils pour réduire la pollution intérieurePublié le 03/07/2015 - 15h16

Nous passons plus de 80% de notre temps à l’intérieur de nos habitations. Or l’air qui règne dans nos logements est 5 à 10 fois plus pollué que l’extérieur. Comment diminuer la pollution intérieure pour mieux respirer et éviter les allergies ?

Asthme : attention aux moisissures !Publié le 18/09/2002 - 00h00

Lequel de ces trois facteurs de sensibilisation favoriserait la sévérité de l'asthme chez les adultes : les pollens, les poils de chat ou les moisissures ?

Allergiques, ne soyez plus passifs face aux pollens !Publié le 26/03/2012 - 12h47

Vous êtes allergique aux pollens ?Vous n’êtes pas seul(e) dans votre cas et vous êtes nombreux(ses) à souffrir. Ce n’est pas une raison pour pleurer, renifler et tousser sans rien faire ! Alors que faut-il savoir et faire dès les premiers signes de l’allergie ?

Plus d'articles