Utérus rétroversé : c'est quoi, quelles conséquences ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 06 Janvier 2014 : 09h30
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 17h39

Votre médecin vous a annoncé que vous avez un utérus rétroversé ?

C’est une annonce qui peut être inquiétante, mais il n’y a pas lieu de paniquer : il s’agit d’une particularité anatomique, pas d’une maladie.

Dans la grande majorité des cas, on peut vivre avec un utérus rétroversé sans avoir jamais l'occasion de s'en rendre compte.

© Istock

Utérus rétroversé : quand l’utérus se redresse

Dans la plupart des cas, l’utérus est incliné vers l’avant. Il repose sur la vessie, soutenu par une série de ligaments qui le retiennent en place.

Quand l’utérus est rétroversé, il ne se penche pas vers l’avant mais légèrement vers l’arrière. Le col de l’utérus est directement dans l’axe du vagin.

Ce n’est pas rare : entre 20 et 30% des femmes sont dans ce cas.

Et cela n’a, pour une majorité d’entre elles, aucune conséquence. Il y a cependant quelques exceptions.

Utérus rétroversé, douleurs et vie sexuelle

Il peut arriver qu’un utérus rétroversé entraîne des douleurs lors des relations sexuelles.

En effet, dans les positions qui assurent une pénétration très profonde (en levrette notamment), le pénis peut heurter le col de l’utérus et causer des douleurs ligamentaires. Ceci n’est cependant pas la règle et de nombreux couples gèrent la situation simplement en favorisant les positions qui sont plus confortables.

Certaines femmes présentant un utérus rétroversé se plaignent aussi de douleurs pendant les règles ou même en dehors.

Cela peut être lié à une endométriose, qui doit alors être diagnostiquée, puis soignée.

Les rétroversions entraînant à elles seules des douleurs sont rares… mais elles existent. Une opération chirurgicale peut alors régler le problème en corrigeant la position.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 06 Janvier 2014 : 09h30
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 17h39
Source : Pr Philippe Simon, gynécologue à l’Hôpital Erasme à Bruxelles.
A lire aussi
La césarienne, une intervention de plus en plus fréquentePublié le 16/07/2001 - 00h00

Les accouchements par césarienne sont de plus en plus nombreux dans notre pays. Réalisés pour préserver la vie de la maman et du bébé, ils ont des indications bien précises, posées avant l'accouchement (césariennes programmées) ou au cours de celui-ci (césariennes en urgence). Il s'agit...

Cancer du col de l'utérus : la prévention est possiblePublié le 12/11/2001 - 00h00

Actuellement, environ 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année en France. Ce chiffre a diminué ces dernières années, mais pourrait encore considérablement se réduire, si le dépistage du cancer du col par frottis cervico-vaginal était régulièrement...

Bébé se présente par le siège : quelles solutions ?Publié le 12/05/2014 - 08h06

En fin de grossesse, la plupart des bébés sont positionnés avec la tête vers le bas de l’utérus.Ce n’est toutefois pas toujours le cas et l’enfant se présente alors par le siège.Version par manœuvre externe, césarienne, accouchement par voie basse, quelles sont les possibilités dans...

Plus d'articles