Grossesse et solvants = danger pour le foetus !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 23 Avril 2012 : 13h21
-A +A
Infirmières, aides-soignantes, laborantines, femmes de ménage, esthéticiennes, coiffeuses, maquilleuses..., un changement de poste pourrait s'imposer si vous décidez de faire un bébé. En effet, toutes ces professions exposent à des solvants, lesquels sont particulièrement nocifs en début de grossesse !

Les solvants sont nocifs pour le fœtus

Les solvants sont des substances chimiques utilisées dans de nombreux secteurs d'activités professionnelles. Les solvants organiques (volatils ou gazeux) les plus connus sont l'éther, le trichloréthylène et l'acétone. On en trouve dans les peintures, les vernis, les produits d'entretien et même dans les produits cosmétiques (coloration, décoloration, permanente…).

Or si les solvants pénètrent par les voies respiratoires et par la peau, ils sont aussi capables de traverser le placenta et d'atteindre le fœtus. C'est ainsi que l'exposition aux solvants est jugée nocive chez les femmes enceintes, car probablement responsable de malformations congénitales et de fausses couches.

Des professions à risque d'exposition aux solvants

Cette hypothèse est confirmée par cette étude de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ayant porté sur 3.000 femmes récemment enceintes. 30% d'entre elles étaient régulièrement exposées à au moins un produit contenant des solvants sur leur lieu de travail. Celles-ci exerçaient des métiers très classiques : infirmières, aides-soignantes, femmes de ménage, coiffeuses, esthéticiennes, laborantines, etc.

En tenant compte de l'intensité de l'exposition aux solvants, du déroulement de la grossesse et du développement de l'enfant, les auteurs concluent à l'existence d'une forte relation entre l'exposition professionnelle aux solvants en début de grossesse et l'apparition de malformation fœtale majeure. Autrement dit, plus l'exposition des femmes récemment enceintes est élevée, plus le bébé risque de souffrir d'une malformation.

Les femmes les plus exposées ont 2,5 fois plus de risques de donner naissance à un enfant présentant une malformation congénitale (par rapport à des femmes non exposées).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 21 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 23 Avril 2012 : 13h21
Source : Information presse, Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 15 septembre 2009.
A lire aussi
7 conseils pour booster votre fertilité ! Publié le 13/01/2012 - 09h47

C’est décidé, vous voulez mettre un bébé en route ? Vous êtes prête à vous lancer dans l’aventure et à devenir mère ? Alors mettez toutes les chances de votre côté en boostant votre fertilité. A minima, respectez ces 7 conseils.

FIV : approches complémentaires Publié le 17/05/2013 - 09h47

Près d'un couple sur six rencontre des difficultés pour avoir un enfant. L’aide médicale à la procréation peut leur apporter une aide. Mais avant et pendant une telle prise en charge médicale, que peut-on faire en parallèle pour augmenter les chances de réussite ?

Plus d'articles