Syndrome de fatigue chronique : les traitements

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Mars 2017 : 11h59
Mis à jour le Lundi 20 Mars 2017 : 12h00
-A +A

Le syndrome de fatigue chronique se définit par un épuisement sévère, persistant plus de 6 mois et inexpliqué, entrainant une réduction, voire un abandon de toutes les activités. Il s’agit d’un syndrome complexe, grave et de longue évolution, justifiant une prise en charge médicale globale.

Syndrome de fatigue chronique : symptômes et diagnostic

Les symptômes suivants font partie des critères diagnostiques du syndrome de fatigue chronique :

  • Fatigue intense, depuis au moins 6 mois, nouvelle ou à début précis.
  • Absence de cause identifiée à cet épuisement spectaculaire, sans lien avec une activité physique intense et non améliorée par le repos (sommeil non réparateur).
  • Fatigue permanente importante avec réduction substantielle ou altération du niveau des activités personnelles, professionnelles et sociales.
  • État de fatigue augmenté par l’effort physique modéré.

L'évolution peut être longue, de quelques mois à plusieurs années, avec de possibles rechutes. Ce syndrome est reconnu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1992.

Attention, le syndrome de fatigue chronique ne doit pas être confondu avec la « fatigue chronique », inhérente à toute maladie sévère.

Quels traitements contre le syndrome de fatigue chronique ?

Il n’existe par de traitement spécifique du syndrome de fatigue chronique. Il repose sur une prise en charge globale avec participation active du patient, visant à soulager les symptômes, à améliorer l’autonomie et les capacités fonctionnelles. Toujours personnalisé, il s’appuie sur une évaluation précise du handicap physique et psychologique et du retentissement familial, social et professionnel.

La rééducation fonctionnelle

Elle consiste à établir un programme d’activité physique d’intensité très progressive en collaboration avec un professionnel qualifié dans ce domaine. Le patient est activement impliqué et décide lui-même de l’intensité et de la cadence des exercices. Au début, les périodes d’activité peuvent être très brèves et de faible intensité (2 à 3 minutes trois fois par semaine).

À noter que ces exercices aident directement à lutter contre la fatigue et indirectement en évitant la fonte musculaire. Ainsi, inversement, le repos total et le confinement sont strictement contre-indiqués.

Les thérapies comportementales

Parallèlement, le patient doit s’informer sur les caractéristiques de sa maladie afin d’apprendre à s’adapter à celle-ci et à ses conséquences, notamment en régulant ses propres activités. Cette adaptation comportementale qui consiste à déterminer ses objectifs d’activités selon ses besoins et ses capacités est facilitée par le suivi d’une thérapie cognitive et comportementale.

La gestion des facteurs aggravants

Les facteurs aggravants et associés au syndrome de fatigue chronique doivent être recherchés et pris en charge :

  • Les foyers infectieux (dentaires, ORL…).
  • Les allergies.
  • Les troubles du sommeil.
  • Les troubles digestifs.
  • Les troubles respiratoires.
  • Les états de stress post-traumatique.

L’idéal étant bien entendu de combiner ces approches.

Les traitements médicamenteux

À ce jour, les traitements médicamenteux n’ont pas fait la preuve de leur efficacité dans la prise en charge globale du syndrome de fatigue chronique (immunothérapie, hormonothérapie, corticoïdes, antiviraux, vitamines, suppléments alimentaires, etc.). Il est cependant classique de recourir à des médicaments pour traiter certains symptômes spécifiques, comme à des antidépresseurs contre la dépression, à des antalgiques contre la douleur, à des anxiolytiques, etc.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Mars 2017 : 11h59
Mis à jour le Lundi 20 Mars 2017 : 12h00
Source : Association française du syndrome de fatigue chronique, (ASFC), http://www.asso-sfc.org. Pr Dominique de Korwin, Syndrome de Fatigue Chronique, janvier 2016, http://www.asso-sfc.org/documents/201-Le-Syndrome-de-Fatigue-Chronique-JD-de-Korwin.pdf.
A lire aussi
Fibromyalgie Publié le 04/05/2012 - 09h24

La fibromyalgie se définit comme un syndrome de douleurs diffuses et multiples, accompagnées de fatigue, troubles du sommeil et de l’humeur.Cette maladie est très répandue : entre 2 et 4% de la population serait touchée, soit près de 2 millions de Français, et surtout des femmes jeunes...

Vrai / faux sur la fibromyalgie Publié le 03/06/2013 - 06h08

Entre 3 et 5% de la population souffre de fibromyalgie, soit 2 à 3 millions de Français. Que savez-vous de cette maladie, ses symptômes, ses causes, sa prise en charge et ses facteurs de risque ?

Fibromyalgie : le bénéfice de l’activité physique en groupe Publié le 26/11/2015 - 12h23

Les douleurs chroniques empêchent souvent les patients atteints de fibromyalgie de faire du sport. Pourtant, le maintien d’une activité physique est recommandé pour améliorer leur qualité de vie. Un bénéfice tangible, encore amplifié lorsque ces exercices se pratiquent en groupe.

La fibromyalgie, une maladie invisible et inexpliquée Publié le 09/08/2005 - 00h00

La fibromyalgie demeure aujourd'hui une maladie mystérieuse car on n'en connaît pas la cause. La fibromyalgie se définit par l'existence de douleurs musculaires et articulaires, diffuses et durables, pouvant entraîner une baisse importante de l'activité. Ces douleurs sont souvent associées à...

Plus d'articles