Soigner des coliques néphrétiques

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 07 Juin 2000 : 02h00
Mis à jour le Lundi 10 Octobre 2016 : 18h28
Il n'est pas indispensable d'être hospitalisé pour traiter des coliques néphrétiques. Mais le traitement et les conseils donnés doivent alors être suivi scrupuleusement.
PUB

Certains calculs déclenchent une colique néphrétique

Les coliques néphrétiques sont des douleurs provoquées par des calculs urinaires (de " calculus " : " petit caillou ", en latin).

Ces petites pierres se forment dans le rein ou les voies urinaires qui vont du rein à la vessie (uretères).

Lorsqu'elles sont de diamètre proche de celui de l'uretère, elles peuvent se bloquer et déclencher de violentes contractions douloureuses.

PUB

Colique néphrétique : un diagnostic habituellement facile

Le plus souvent, les coliques néphrétiques surviennent chez un homme de 20 à 60 ans.

  • Dans les cas typiques, la colique néphrétique est une douleur brutale, intense, qui part à mi-dos, sous les côtes, d'un seul côté de la colonne vertébrale, et vient vers l'avant en descendant vers le pubis et les organes génitaux.
  • Les contractions des uretères se communiquent parfois à la vessie, entraînant des douleurs en urinant (dysurie), des envies fréquentes d'uriner de petites quantités (pollakiurie), parfois de manière impérieuse.
  • Elles se communiquent souvent aux organes voisins, provoquant des troubles digestifs (nausées, vomissements, constipation).
  • Enfin le malade est souvent atteint d'une agitation et d'une anxiété d'autant plus compréhensibles que la douleur apparaît et disparaît sans crier gare, et qu'aucune position ne permet de l'améliorer.
  • En principe, il n'y a pas de fièvre.

Une consultation médicale rapide est justifiée par la nécessité de lutter contre la douleur (il n'y a aucun inconvénient à prendre du paracétamol dès le début de la douleur, mais ce médicament suffit rarement).

Le médecin confirmera le diagnostic de colique néphrétique (car certaines douleurs trompeuses peuvent avoir une autre origine) et vérifiera qu'il n'existe pas de signes de complications (infection rénale par exemple).

En général, l'interrogatoire du malade et l'examen permettent au médecin de faire le diagnostic de colique néphrétique sans avoir recours à des examens complémentaires.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 07 Juin 2000 : 02h00
Mis à jour le Lundi 10 Octobre 2016 : 18h28
Source : Conversation téléphonique entre notre rédacteur en chef et Madame Henriette Chaibriant, chargée de communication de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, en date du 23 mai 2000. " Antiviral drugs " In BMA & RPSGB " British national formulary n°38 " BMA & RPSGB éd., Londres sept 1999 : 281-289. " Infection par le VIH " In " GNP- Encyclopédie pratique du médicament 2000 " Vidal éd., Paris 1999 : 878-893. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé " Atteintes cutanées et hépatiques graves avec névirapine (Viramune°) " Communiqué de presse du 18 avril 2000, consulté sur internet à l'adresse http://agmed.sante.gouv.fr/fr/htm/6/6110c.htm Delamarre J. et coll. " Dictionnaire des termes de médecine - 25e éd. " Maloine éd; Paris 1998. Kernbaum S. et coll. " Dictionnaire de médecine Flammarion " Flammarion Médecine-Sciences éd., Paris 1998. Conversation téléphonique entre notre rédacteur en chef et Madame Henriette Chaibriant, chargée de communication de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, en date du 23 mai 2000. " Antiviral drugs " In BMA & RPSGB " British national formulary n°38 " BMA & RPSGB éd., Londres sept 1999 : 281-289. " Infection par le VIH " In " GNP- Encyclopédie pratique du médicament 2000 " Vidal éd., Paris 1999 : 878-893. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé " Atteintes cutanées et hépatiques graves avec névirapine (Viramune°) " Communiqué de presse du 18 avril 2000, consulté sur internet à l'adresse http://agmed.sante.gouv.fr/fr/htm/6/6110c.htm Delamarre J. et coll. " Dictionnaire des termes de médecine - 25e éd. " Maloine éd; Paris 1998. Kernbaum S. et coll. " Dictionnaire de médecine Flammarion " Flammarion Médecine-Sciences éd., Paris 1998. Prescrire rédaction "Atteintes cutanées graves dues à la névirapine" Prescrire 2000 ; 20 (205) : 280. Prescrire rédaction " Névirapine en trithérapie anti HIV de seconde intention " Prescrire 1998 ; 18 (186) : 504-506. Prescrire rédaction "Prise en charge de l'infection par la HIV chez l'adulte" Prescrire 1999 ; 19 (201, suppl.) : 882-893.
A lire aussi
Sang dans l'urinePublié le 31/05/2001 - 00h00

Une urine teintée de rouge dénote habituellement, mais pas toujours, la présence de sang. S'il s'agit véritablement de sang (hématurie), il est possible qu'une anomalie touche une partie de l'appareil urinaire, qui comprend les reins, les uretères, la vessie et l'urètre.

Calcul rénal : comment s'en débarrasser ? Publié le 14/04/2009 - 00h00

Les calculs rénaux sont des cristaux qui se forment dans le rein ou les voies urinaires. Selon leur localisation et leur taille, ils peuvent provoquer des douleurs intenses, c'est la colique néphrétique. Pour éviter les complications, il est nécessaire de les éliminer. Comment procède-t-on ?

Cystite : buvez, éliminez !Publié le 06/11/2000 - 00h00

La cystite ou inflammation de la vessie est très fréquente, surtout chez la femme. Elle est caractérisée par des sensations de brûlures en urinant associées à de fréquentes envies d'uriner. Elle guérit facilement et rapidement à condition de bien suivre le traitement et surtout d'observer...

Plus d'articles