Baby blues, les papas aussi !

Publié par Dr Catherine Solano le Samedi 17 Juillet 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 19 Juillet 2010 : 02h00
-A +A
Après un accouchement, la jeune maman peut souffrir psychologiquement. Fatigue, changement hormonal, manque de sommeil, perception d'une responsabilité démesurée, le baby blues frappe souvent, parfois jusqu'à la dépression. Une étude vient de montrer que les papas aussi peuvent souffrir des mêmes difficultés !

La dépression post natale concernerait 10 % des pères !

Au cours de la première année suivant la naissance de leur enfant, une étude américaine vient de dénombrer un papa sur 10 souffrant du baby blues. C'est une observation, mais pour l'instant, ce phénomène n'a que très peu été étudié.

Dans la population générale, 4,8 % des hommes sont dépressifs. La naissance d'un enfant semble donc multiplier ce risque par plus de deux.

La période la plus à risque pour la dépression paternelle se situe entre 3 et 6 mois

C'est à ce moment que les jeunes papas sont le plus dépressifs, puisque c'est le cas pour 25,6 % d'entre eux ! Les trois premiers mois après la naissance sont les plus joyeux, et seuls 7,7 % des pères dépriment. Notons que c'est déjà plus que la moyenne de la population masculine.

Publié par Dr Catherine Solano le Samedi 17 Juillet 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 19 Juillet 2010 : 02h00
Source : James F. Paulson; Sharnail D. Bazemore. Prenatal and Postpartum Depression in Fathers and Its Association With Maternal Depression: A Meta-analysis . JAMA , 2010; 303 (19): 1961-1969.
A lire aussi
Le baby blues du père Publié le 16/01/2006 - 00h00

Le baby blues de la jeune accouchée est très bien connu du grand public. En revanche, qui s'occupe des troubles dépressifs susceptibles de toucher le nouveau père ? Ce baby blues paternel est une réalité à dépister et à prendre en charge rapidement, avant d'en constater les conséquences,...

Dépression post-partum : les papas aussi ! Publié le 17/02/2017 - 13h21

L’arrivée d’un bébé exerce aussi un impact considérable chez le père. Une étude néozélandaise confirme que les nouveaux pères peuvent eux aussi être victimes d’un baby blues ou dépression post-partum.

Le baby-blues dépend-il du mode d'accouchement ? Publié le 27/05/2005 - 00h00

Le baby-blues touche 10 à 20% des jeunes accouchées. En raison de l'impact considérable de cet état dépressif tant sur la mère que sur l'enfant, le dépistage précoce et la prise en charge sont essentiels. Une association entre le risque de souffrir d'une dépression post-natale et le mode...

La dépression après l'accouchement : une maladie négligée à tort Publié le 19/11/2001 - 00h00

Le dépistage et la prévention de la dépression du post-partum sont des pratiques récentes. Souvent attribués à tort à une fatigue naturelle due à la grossesse et à un bébé exigeant, il est nécessaire de dépister au plus vite les états dépressifs afin de les traiter de façon adaptée,...

Plus d'articles