Si vous vous levez la nuit pour aller faire pipi, diminuez le sel !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 29 Mars 2017 : 10h43
Mis à jour le Mercredi 29 Mars 2017 : 10h48
-A +A

Les personnes qui se relèvent plusieurs fois la nuit pour aller faire pipi, devraient manger moins salé. C’est la conclusion d’une étude japonaise ayant mis en évidence une relation entre la consommation de sel dans l’alimentation et la nycturie.

Contre la nycturie, moins de sel

La nycturie est le terme médical désignant le besoin fréquent d’uriner la nuit. Outre qu’il est désagréable de relever en pleine nuit, ce besoin perturbe le sommeil. Une solution : adopter une alimentation moins salée !

Au cours de cette étude présentée au congrès de la Société Européenne d’Urologie à Londres, des chercheurs japonais de l’Université de Nagasaki ont suivi plus de 300 volontaires âgés en moyenne de 64 ans et atteints de nycturie, un trouble qui touche plus d’une personne sur deux après 60 ans, les obligeant à se lever plusieurs fois la nuit pour aller uriner. Tous avaient un apport journalier en sel élevé. Durant 3 mois, certains d’entre n’ont pas modifié leurs habitudes alimentaires, d’autres ont augmenté leur apport en sel, tandis qu’une grande majorité l’ont réduit. Résultat, les premiers se levaient 2 fois la nuit pour aller aux toilettes, les seconds en moyenne 3 fois, et les derniers seulement 1 fois.

On constate ainsi que diminuer sa consommation de sel représente une solution simple et efficace contre la nycturie, un trouble fréquent également connu pour être favorisé par l’hypertension, le diabète, un traitement diurétique ou une hydratation trop abondante.

Comment diminuer sa consommation de sel ?

Les Français consomment trop de sel (plus de 8g/j), une habitude favorisée par notre mode d’alimentation industrielle. Pour réduire le sel et lutter contre la nycturie :

  • Limiter les aliments les plus salés et les aliments fortement contributeurs en sel comme le pain par exemple.
  • Limiter l’ajout de sel en cuisine et à table.
  • Gouter avant de saler les plats.
  • Ne pas resaler à table et ne pas poser de salière sur la table.
  • Ne pas ajouter de sel lors de la préparation de produits en conserve.
  • Utiliser un sel iodé.
  • Être vigilant sur le cumul de sel tout au long de la journée et attention, la plupart des produits industriels sucrés contiennent du sel, même les biscuits !
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 29 Mars 2017 : 10h43
Mis à jour le Mercredi 29 Mars 2017 : 10h48
Source : Matsuo T. et al., Daily salt intake is an independent risk factor for pollakiuria and nocturia, Int J Urol. 2017 Mar 14. doi: 10.1111/iju.13321, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28295650. Haut Conseil de la santé publique, AVIS relatif à la révision des repères alimentaires pour les adultes du futur Programme national nutrition santé 2017-2021, 16 février 2017.
A lire aussi
Le sel, un véritable danger pour notre santé ! Publié le 28/01/2002 - 00h00

La diminution de la teneur en sel dans l'alimentation doit être réduite de 20% en cinq ans. Ce sont les recommandations données par l'Afssa suite aux résultats exposés lors du congrès « Sel et santé » qui s'est déroulé à Paris les 11 et 12 janvier....

Plus d'articles