Rhumatisme psoriasique : les traitements pour calmer l'inflammation

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé et validé par Pr Francis Berenbaum, chef du service de Rhumatologie le Mercredi 20 Décembre 2017 : 17h17

Des plaques rouges, couvertes de peau blanchâtre. Voilà à quoi on associe souvent le psoriasis qui touche surtout les femmes jeunes. Quand elle affecte les articulations, on parle de rhumatisme psoriasique. Plusieurs formes d’atteintes existent. E-Santé fait le point sur les solutions avec le Pr Francis Berenbaum, rhumatologue à l’hôpital Saint-Antoine (Paris).

© Istock

Des anti-inflammatoires et antalgiques contre la douleur

Comme pour les manifestations cutanées, le rhumatisme psoriasique évolue par poussées inflammatoires. Lorsque les articulations sont douloureuses, des traitements d’appoint sont disponibles. "Dans les formes bénignes, on utilise beaucoup les anti-inflammatoires et les antalgiques pour soulager le patient", explique le Pr Francis Berenbaum.

Ces derniers permettent d’apaiser les souffrances. Les anti-inflammatoires, eux, servent à limiter l’inflammation qui cause la douleur. "On fait principalement appel à deux types de médicaments : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène ou le diclofénac, et la cortisone, liste le rhumatologue. On fait le choix en fonction du type de rhumatisme psoriasique et de l'intensité des douleurs."

Mais plusieurs formes existent, et toutes ne répondent pas de la même manière à cette stratégie. La forme axiale, par exemple, touche surtout la colonne vertébrale. "Elle est très sensible aux AINS et un peu moins à la cortisone", précise Francis Berenbaum.

A lire aussi
Psoriasis des solutions existentPublié le 20/07/2012 - 08h33

Affection de la peau sans gravité, le psoriasis contribue cependant à altérer la qualité de vie de la personne atteinte.Mieux le connaître et le comprendre, c’est apprendre à mieux vivre avec.

Plus d'articles