Plaies et cicatrisation : tout savoir

Plaies et cicatrisation : tout savoir

Publié par Dr Brigitte Blond le Lundi 26 Mai 2014 : 09h19
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2016 : 11h53

Autrefois signes bienvenus des accidents de la vie, les plaies aujourd’hui doivent être réparées, vite… et bien !

De la connaissance du processus de cicatrisation, sont nées des solutions de réparation très techniques.

Plaies et cicatrisation : les conseils du pharmacien

Quand on s’occupe de soigner une plaie, il y a des étapes à respecter :

  • En premier lieu, on se lave les mains et on porte des gants si on soigne quelqu’un : on évite ainsi tout risque de contamination de maladies qui se transmettent via le sang.
  • Toute plaie doit être nettoyée avec de l’eau et du savon ou du sérum physiologique, afin de retirer les débris cutanés et sanguins, puis rincée et séchée en tamponnant avec une compresse stérile.
  • Ensuite, il faudra appliquer un antiseptique qui ne pique pas. Les sprays à base de chlorhexidine restent le meilleur choix pour toute la famille. Il ne faut pas utiliser d’alcool sur une peau lésée car ce serait trop irritant. De même, l’éosine n’est pas conseillée car elle ne fait qu’assécher et ne possède aucun pouvoir antiseptique, et sa couleur rouge pourrait masquer une éventuelle complication de la plaie. Rappelons également que les solutions hydroalcooliques sont uniquement destinées à la désinfection des mains et ne peuvent en aucun cas servir à l’antiseptie d’une plaie. Ce ne sont pas des médicaments. Enfin, ne pas utiliser plusieurs antiseptiques différents car leur action pourrait s’annuler.
  • On laissera sécher la lésion puis on appliquera un pansement adapté (cf. rubrique Quel pansement choisir pour ma blessure ?).
  • À vérifier, la validité de la vaccination antitétanique. En l’absence de vaccination ou de vaccination incomplète, on profite de cette plaie pour vacciner et pour, si la plaie le justifie et/ou le dernier rappel n'a pas été fait (à l’âge de 25, 45 et 65 ans puis tous les 10 ans),injecter dans l’autre bras des immunoglobulines antitétaniques (les anticorps directement).

Certaines plaies doivent d’emblée être vues par un médecin :

  • Morsures animales,
  • Débris enfouis dans la plaie et difficiles à extraire,
  • Blessure chez un patient diabétique,
  • Plaie qui fait plus de 6 cm de profondeur ou avec l’os à nu,
  • Saignement incontrôlable,
  • Plaie trop large dont on ne peut facilement rapprocher les 2 côtés : nécessité de points de suture dans les 6 heures,
  • Plaies au visage, au cou, près d’une articulation ou dans une zone sujette à des mouvements fréquents.
Publié par Dr Brigitte Blond le Lundi 26 Mai 2014 : 09h19
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2016 : 11h53
Source : "Plaies et cicatrisation", un article issu du magazine Bien-Etre & santé de mai 2014
A lire aussi
CicatrisationPublié le 06/09/2001 - 00h00

À la suite d'une blessure profonde, les tissus se régénèrent progressivement. Durant la phase initiale de guérison, des cellules, des vaisseaux vont se reformer.Cette phase dure environ trois mois, pendant lesquels la cicatrice augmente en volume, devient plus rouge et plus dure.Ensuite, la...

BrûluresPublié le 06/09/2001 - 00h00

Différentes lésions de la peau résultent du contact avec une source de chaleur excessive.Que la cause soit l'eau bouillante, le feu, le soleil, un produit chimique (eau de Javel, essence, abrasif pour les toilettes, etc.),l'électricité ou le frottement prolongé, c'est en évaluant le degré...

Plus d'articles