Perte d'équilibre

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 08 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 31 Décembre 2012 : 12h43
-A +A

Chez l'être humain, l'équilibre est un état de stabilité en position debout.

C'est le résultat neutre de la rencontre de deux forces : la pesanteur (qui nous attire vers le sol) et les contractions musculaires (qui nous maintiennent à la verticale).

La perte d'équilibre correspond à la difficulté de se maintenir dans la position debout.

Perte d'équilibre : Comprendre

Les mécanismes qui assurent l'équilibre constituent un remarquable modèle de traitement de l'information.

Dès que l'on se lève, commencent à circuler des messages qui proviennent de la plante des pieds, des muscles, des articulations, de la tête, du cou, du labyrinthe (une partie de l'oreille interne, là où se trouve le circuit de l'équilibre), de l'appareil visuel, du cervelet (qui contrôle et affine le mouvement) et des structures profondes du cerveau (là où passent les informations). Une fois la donnée enregistrée, le cerveau périphérique (le cortex) commande aux muscles de soutenir le corps afin qu'il ne tombe pas.

Un problème à une de ces parties du corps risque d'entraîner des pertes d'équilibre.

Celles-ci ne sont donc pas une maladie en soi, mais un symptôme.

Les pertes d'équilibre peuvent s'accompagner de :

  • vertiges ;
  • étourdissements ;
  • baisse de l'audition ;
  • instabilité du regard (l'image danse, bouge) ;
  • nausées ;
  • chutes ;
  • d'autres symptômes peuvent se manifester, selon l'origine du problème.

Perte d'équilibre : Causes

  • Troubles de la vision.

    Un bon équilibre suppose une vision adéquate.

    Ainsi, toute baisse de la vision entraîne une perturbation de l'équilibre, parce que le cerveau ne reçoit pas les bons messages.

    Il en est ainsi pour les gens qui ont des cataractes ou un glaucome et pour ceux dont la vision diminue beaucoup lorsque l'éclairage est faible.

    En outre, les personnes souffrant de strabisme, d'un problème thyroïdien ou encore celles qui ont eu un traumatisme (accident, coup sur la tête) peuvent avoir une faiblesse musculaire de l'appareil visuel, qui entraîne une vision double ou une instabilité du regard avec des secousses rythmiques involontaires des globes oculaires (nystagmus).

  • Troubles de la posture.

    Ils sont responsables du déplacement du centre de la gravité (qui se trouve ordinairement dans le bassin), entraînant par conséquent une perte d'équilibre :

    • par atteinte motrice : l'hémiplégie (paralysie de la moitié du corps), l'hémiparésie (faiblesse de la moitié du corps), la maladie de Parkinson ;

    • par atteinte ostéo-articulaire (les os et les articulations) : fracture du fémur, arthrose aux genoux, l'ostéoporose ;

    • par atteinte musculaire : les myopathies (terme générique donné aux maladies du muscle, comme la dystrophie musculaire et la maladie de Duchenne, par exemple) ;

    • par atteinte nerveuse : polynévrite sensitive (infection, inflammation ou carence de vitamines qui affecte les nerfs).
  • Lésions du cervelet et du cerveau.

    Les affections suivantes perturbent toutes la posture et l'équilibre : sclérose en plaques, infarctus du cervelet ou du cerveau (AVC), hydrocéphalie, infections (encéphalites, méningites, par exemple), tumeurs et traumatismes.

  • Troubles métaboliques et vasculaires.

    Le cholestérol, le diabète et l'hypertension artérielle favorisent l'artériosclérose, laquelle entraîne une obstruction des vaisseaux sanguins et une moins bonne oxygénation du cerveau.

  • Anxiété.

    Une trop grande source d'anxiété peut inhiber tout le système nerveux et peut entraîner, entre autres, l'apparition de nausées, d'étourdissements et de pertes d'équilibre.

    Cela se produit chez les personnes subitement effrayées ou qui traversent des moments très difficiles.

  • Origine toxique et médicamenteuse.

    Médicaments (certains antidépresseurs, anxiolytiques et antibiotiques), alcool et drogues nuisent à l'éveil du cerveau.

  • Vieillissement.

    À partir de 65 ans, les causes des pertes d'équilibre ne sont pas claires.

    Il pourrait s'agir d'une baisse de la vision, accompagnée d'une polynévrite et doublée par l'effet des médicaments.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 08 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 31 Décembre 2012 : 12h43
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
A lire aussi
Vertige Publié le 31/05/2001 - 00h00

Il n'est pas nécessairement facile de faire la différence entre un vertige et un ##15505/étourdissement/##.Le vertige est la sensation d'un mouvement circulaire, l'impression que l'on tourne ou que notre environnement tourne autour de nous (comme si on était dans un manège).Par contre,...

Difficulté à marcher Publié le 31/05/2001 - 00h00

La marche est un mouvement complexe. Elle fait appel à la coordination entre le système nerveux central (cortex, sous-cortex, cervelet et moelle épinière), le système nerveux périphérique (nerfs) et l'appareil locomoteur (muscles, os et articulations).La marche dépend également de...

J'ai des vertiges. Quelles en sont les causes ? Publié le 07/10/2012 - 22h00

Cette impression que tout tourne autour de soi, sentir son corps flotter, tanguer…Beaucoup d’entre nous ont déjà expérimenté ces sensations désagréables, caractéristiques des “vertiges”.Mais quelle en est l’origine ? Ces troubles sont en fait les symptômes d’une perturbation de...

Faiblesse musculaire Publié le 31/05/2001 - 00h00

La faiblesse musculaire se définit comme une sensation de manque de force.Elle survient quand un ou plusieurs muscles fonctionnent peu ou pas, ou lorsqu'on se sent épuisé.Elle peut toucher uniquement un muscle, un groupe musculaire (épaule, poignet, genou, pied, etc.), un membre entier ou tout...

Plus d'articles