Mycoses à répétition : quelles solutions pour en finir ?

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 25 Janvier 2018 : 12h38

Démangeaisons intenses parfois intolérables, brûlures... Les mycoses vaginales sont très désagréables. Plus encore quand elles ne passent pas. A partir de quatre par an, on parle de mycoses récidivantes. Tour des solutions pour en finir avec ce déséquilibre intime avec Aurélie Dornier, sage-femme et cadre de service de gynécologie en maternité. 

© Istock
PUB

Démangeaisons, pertes blanches plus importantes : les signes de la mycose

En cas de mycose vaginale, la femme présente des démangeaisons "intenses parfois intolérables", note le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Le prurit peut être associé à des difficultés uriner, des envies fréquentes d'uriner et des pertes vaginales blanches, caillebottées (comme du lait caillé), grumeleuses, tapissant les parois du vagin. "La vulve est sèche, œdémateuse avec de fréquentes lésions de grattage. L'extension sur le périnée postérieur est fréquente. Le vagin est rouge faisant ressortir le blanc des leucorrhées" ajoute le CNGOF. D'où vient cette mycose ? "Les mycoses vaginales sont dues à un champignon, le candida albicans, que l’on retrouve au niveau du vagin ainsi que d'autres muqueuses comme la bouche, le tube digestif ou encore les intestins" explique Aurélie Dornier, sage-femme. 

PUB

Cure de zinc ? Pas miraculeuse !

Souvent, les femmes souffrant de mycoses vaginales à répétition souffrent d'une carence en zinc dans le sang par rapport à celles qui ont un taux normal. Faut-il alors faire une cure ? Pour Aurélie Dornier "ce n'est pas une solution miracle, loin de là mais plus une astuce pour éviter d'attraper une mycose".

Les cures de zinc ont de nombreux effets bénéfiques pour le corps mais avant d'en faire une, consultez un médecin ou votre pharmacien que ce soit pour soigner une mycose ou toute autre raison afin d'être conseillé personnellement.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 25 Janvier 2018 : 12h38
Source : - Infections génitales de la femme : Leucorrhées, CNGOF, 2010-2011. 
A lire aussi
Mycose vaginale : les signes qui ne trompent pas !Publié le 28/01/2013 - 10h37

Les mycoses vaginales sont des infections bénignes très fréquentes dues à un champignon, Candida Albicans, d’où son autre nom de « candidose » vaginale. Quels sont les signes typiques indiquant une prolifération de ces champignons ? Comment reconnaître une mycose vaginale ?

Les mycoses vaginales en 4 questions/réponsesPublié le 07/04/2015 - 09h54

Entre 10 et 20 % des femmes développent des mycoses vaginales. Ces affections représentent l’un des premiers motifs de consultation en gynécologie. Bénignes, elles nécessitent un traitement simple puis la mise en place de quelques règles d’hygiène pour prévenir les récidives.

Mycoses vaginales : les traiter, puis prévenir les récidivesPublié le 06/04/2010 - 00h00

Touchant 10 à 20% des femmes, les mycoses vaginales sont des affections fréquentes. Elles sont dues à un champignon (Candida Albicans) provoquant irritations, brûlures et pertes blanches. Comment traite-t-on les mycoses vaginales ? Faut-il traiter en même temps le partenaire ? L'idéal reste...

Plus d'articles