Mésothérapie : quels maux peut-elle soigner ?

Publié par Antoine Collard, journaliste santé le Mardi 10 Janvier 2012 : 09h47
Mis à jour le Lundi 16 Janvier 2012 : 16h38
-A +A

La mésothérapie est enseignée en France et remboursée dans certains cas. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

La mésothérapie : des micro-injections autour de la zone à traiter

Pierre souffre d’une entorse à la cheville. Son médecin-traitant, formé à cette technique particulière, lui propose un traitement par mésothérapie. De quoi s'agit-il ? Une multitude de petites piqûres sont réalisées autour de la zone de lésion.

Chaque micro-injection envoie une petite dose de produit (mélange d’anesthésiant, d’anti-inflammatoire et de décontracturant dans ce cas-ci) dans la peau du patient.

Avantage : une réduction des effets secondaires, liée au dosage réduit du médicament et au fait que ce dernier ne passe pas par les voies classiques : système digestif, estomac, foie, reins.

Quand la mésothérapie est-elle utilisée ?

La mésothérapie était au départ essentiellement utilisée dans le traitement des douleurs liées aux rhumatismes (arthrose, lombalgie…). Par la suite, elle a fait son entrée dans l’arsenal du médecin du sport, pour soigner des traumatismes tels que la tendinite, l’entorse et l’élongation.

Aujourd’hui, on utilise également la mésothérapie pour traiter les névralgies et les migraines, des troubles de la circulation sanguine (ex. les jambes lourdes) ou encore des troubles dermatologiques (chute de cheveux, cicatrices fibreuses). Enfin, la chirurgie esthétique s’en est emparée, utilisant notamment cette technique d’injection pour éliminer la cellulite.

En 2004, la mésothérapie a été validée avec la création d'un diplôme inter-universitaire puis par son entrée dans la classification commune des actes médicaux. La mésothérapie est remboursée par la Sécurité sociale dans le cadre d’une consultation dans le domaine de la douleur. En revanche, elle ne l’est pas dans le domaine de l'esthétique.

Publié par Antoine Collard, journaliste santé le Mardi 10 Janvier 2012 : 09h47
Mis à jour le Lundi 16 Janvier 2012 : 16h38
Source : Daniel Bacquelaine, président de la Société scientifique belge de Mésothérapie
Les médecines naturelles et écologiques: mésothérapie, acupuncture, homéopathie, Dr Bonnet, Dr Lauren, Dr Mrejen, Dr Perrin; Editions Eyrolles, 2009.
Sophie Lambrechts, médecin du sport, Cliniques universitaires Saint-Luc
A lire aussi
Rajeunir son regard sans chirurgie, coup d’éclat sur vos yeux Publié le 24/02/2016 - 09h33

La chirurgie esthétique laisse enfin place à des actes plus légers, qui rendent jeunesse à votre regard, sans acte invasif !Vous avez peur du bistouri, vous êtes trop jeune, ou vous cherchez juste à arrêter le temps ? La médecine esthétique offre de multiples possibilités pour garder un...

Les clés du bien vieillir : entre 25 et 50 ans (première partie) Publié le 01/03/2010 - 00h00

Dès 25 ans, nos sécrétions hormonales commencent à faiblir et nous en ressentons les conséquences sur notre silhouette, notre humeur et la qualité de notre peau.Comment contrer ce phénomène et s'assurer de bien vieillir lorsque l'on a entre 25 et 50 ans ?Voici les recommandations du Dr...

Lipolyse : solution miracle contre la cellulite ? Publié le 28/05/2007 - 00h00

La lipolyse, une technique qui repose sur l'injection de phosphatidylcholine, permet de détruire les cellules graisseuses mal placées. Est-ce une solution miracle contre la cellulite, la culotte de cheval ? Non. Le Dr Catherine de Goursac* précise bien que cette technique ne s'adresse qu'à des...

Plus d'articles