Lunettes : comment bien choisir ses verres correcteurs ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 30 Octobre 2014 : 14h41
Mis à jour le Vendredi 18 Septembre 2015 : 16h58
-A +A

Munis de l’ordonnance rédigée par votre ophtalmologue, vous vous rendez chez l’opticien pour la confection de vos lunettes. Outre la monture, vous allez devoir aussi faire certains choix concernant les verres correcteurs. Petit guide pratique pour vous aider à bien choisir vos verres.  

 

Un Français sur deux corrige sa vue (lunettes, lentilles). Face à l’offre grandissante en matière d’optique, reste à bien choisir ses lunettes : monture et verres correcteurs.

 

Le choix des verres dépend du type de correction dont vous avez besoin, mais aussi de nombreux autres critères : confort, esthétique, sécurité, activités pratiquées (loisirs, sport, profession…), préférences visuelles, environnement, etc.

Trois types de verres correcteurs

Il existe trois types de verres :

Les verres minéraux

Ils sont en verre et donc lourds et cassants. Pour cette dernière raison, ils sont interdits aux moins de 18 ans. Avantage des verres minéraux, ils résistent aux rayures et aux agressions chimiques. Ils sont de moins en moins utilisés au profit des verres organiques.

Les verres organiques

Ils sont en plastique et donc légers et résistants aux chocs. Ils peuvent être très minces et ils s’adaptent à tout types de montures (métal, titane, percée, fil de nylon…). Inconvénient des verres organiques, ils se raillent facilement. Ils peuvent cependant faire l’objet d’un traitement durcisseur annulant cet inconvénient.

Les verres en polycarbonate

Ce sont des verres organiques qui ont subi un traitement durcisseur lors de leur fabrication. De ce fait, ce sont les verres les plus résistants aux chocs qui existent. Leur seul inconvénient est qu’ils sont sensibles à certains solvants.

Quatre types de surfaces

Après avoir choisi la matière du verre correcteur, il faut considérer la surface optique dont le choix va dépendre de vos besoins visuels :

Les verres unifocaux

Il s’agit d’un verre simple foyer qui corrige la myopie, l’hypermétropie ou la presbytie, avec ou sans astigmatisme.

Les verres bifocaux

Il s’agit d’un verre à double foyer permettant de bien voir à la fois de loin et de près : de loin dans la partie haute du verre et de près dans une partie inférieure du verre. Les deux zones optiques sont nettement séparées d’une de l’autre.

Les verres progressifs

Comme avec le verre bifocal, le verre progressif permet de bien voir de loin et de près, mais la correction optique varie progressivement de haut en bas, et donc avec au milieu une zone permettant une bonne vision intermédiaire (on voit nette à toutes les distances). La séparation entre les zones optiques n’est pas visible.

Les verres de proximité

Il s’agit d’un verre mi-distance qui permet de bien voir de près et dans la zone intermédiaire. Le verre de proximité est idéal pour corriger la presbytie (diminution progressive de la vision de près liée au vieillissement du cristallin et qui débute vers 45 ans). Il permet à la fois de lire et de travailler sur un écran d’ordinateur.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 30 Octobre 2014 : 14h41
Mis à jour le Vendredi 18 Septembre 2015 : 16h58
Source : Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav), www.asnav.org.
A lire aussi
Presbytie : conseils et astuces pour bien vivre avec Publié le 18/11/2016 - 09h50

Ca y est, le diagnostic est posé : vous êtes presbyte… Après avoir consulté l’ophtalmologiste pour déterminer la puissance de la correction et le type de verres qu’il vous faut, et d’avoir choisi votre monture chez l’opticien, vous allez devoir apprendre à vivre avec ce problème de...

Presbytie : les conseils du Docteur Olivier Laplace Publié le 30/11/2016 - 11h46

La presbytie est un défaut de la vision que nous sommes tous amenés à subir avec l’âge. Pour y faire face, il existe différentes solutions correctrices possibles, selon divers critères, à commencer par le confort personnel de chacun. Le Docteur Olivier Laplace, chirurgien ophtalmologiste à...

Les verres progressifs : bonheur ou galère ? Publié le 10/06/2011 - 09h13

Les verres progressifs permettent d’assurer une vision nette et précise à toutes les distances. Ils représentent la solution idéale pour corriger à la fois une presbytie et un trouble tel que l’hypermétropie, l’astigmatisme ou la myopie. Attention toutefois, les verres...

Après 40 ans, la presbytie au rendez-vous ! Publié le 03/04/2006 - 00h00

Plus de 22 millions de Français sont concernés par la presbytie. Par comparaison, 7 millions sont myopes et 9 millions hypermétropes. Liée au vieillissement normal de l'oeil, ou plus précisément à une baisse du pouvoir d'accommodation, la presbytie reste méconnue par la moitié des personnes...

Plus d'articles