Lombalgie chronique : se soigner avec la Méditation Pleine Conscience

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Lundi 09 Janvier 2017 : 00h17
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h01
-A +A

La Méditation Pleine Conscience est la mode, à la fois dans une optique de développement personnel mais aussi au plan médical. Une étude suffisamment robuste pour être rapportée au congrès des spécialistes de la douleur (SFETD, 24-26 octobre 2016) a évalué la réduction du stress par la Méditation Pleine Conscience dans la lombalgie chronique. Et celle-ci s’en sort plutôt bien sur la douleur et la mobilité.

La Méditation Pleine Conscience impacte notre santé

Le principe de la Méditation Pleine Conscience fondée sur la réduction du stress (Mindfulness-Based Stress Reduction) est de travailler au moyen de la méditation laïque c’est-à-dire exempt de spiritualité ou de religion, sur les émotions plutôt que sur la réflexion et les comportements. Le postulat est que les émotions influencent la manière d’appréhender le monde, avec un impact sur la santé et en l’occurrence dans la lombalgie chronique.

A cette fin, trois outils sont à la disposition de tous :

  • L’intention : Accepter et accueillir tout ce qui se passe avec bienveillance envers soi-même.
  • L’attention : Reconsidérer une expérience interne.
  • La pleine conscience : Accorder une attention délibérée, au moment voulu, sans jugement de valeur envers soi-même ou ce que l’on fait.

La Mindfulness s’apprend en groupe de douze personnes au cours de séances de 2h30 pendant 8-10 semaines. Cette phase d’apprentissage est suivie d’une pratique quotidienne (45 minutes/jour, 6 jours/semaine).

La Méditation Pleine Conscience, efficace contre le mal de dos

Une étude publiée par des médecins de Seattle (Etats-Unis) *, qui travaillent depuis de nombreuses années sur les thérapies cognitivo-comportementales et spécifiquement sur l’intérêt de la Méditation Pleine Conscience fondée sur la réduction du stress (Mindfulness-Based Stress Reduction), s’avère plus robuste que la majorité des études déjà publiées sur le sujet.

Elle a comparé pendant un an, chez près de 350 lombalgiques chroniques (âge moyen 50 ans, le plus souvent des femmes, avec des douleurs évoluant depuis plus de 7 ans), les thérapies cognitivo-comportementales habituellement utilisées en pratique clinique versus la Méditation Pleine Conscience fondée sur la réduction du stress. Verdict : match nul entre les deux techniques, qui s’avèrent toutes les deux bénéfiques sur les douleurs et la mobilité des vertèbres lombaires (bas du dos). Au final, la gêne due à la douleur est globalement réduite de 40% et celle sur la fonction/mobilité de 25%. La particularité - une grande première - est que cet effet positif a été vérifié sur 52 semaines.

Pr Françoise Laroche, responsable du centre de la douleur (CETD, Hôpital Saint Antoine, Paris) : « Que ce soit la Méditation Pleine Conscience ou les thérapies cognitivo-comportementales habituelles, ces deux types de thérapie se valent et font mieux que le traitement usuel (prise en charge pharmacologique de la douleur etc.), à la fois sur la mobilité et sur la douleur lombaire. La majorité des études se rejoignent : ces techniques fonctionnement mais l’effet reste cependant modeste.

Attention, il faut passer une étape : certaines personnes ressentent au contraire plus fortement la douleur au début du programme. Je les rassure en leur disant qu’au contraire, s’ils constatent cet effet, c’est qu’ils nécessitent vraiment ces techniques pour lutter contre la douleur, en l’occurrence ici celle de la lombalgie chronique. Même réflexion pour ceux qui me disent que chez eux cela ne fonctionne pas ou que ça les énerve : ce sont eux qui en ont le plus besoin ! ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Lundi 09 Janvier 2017 : 00h17
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h01
Source : *JAMA. 2016 ;315(12):1240-1249
D’après l’intervention du Pr Françoise Laroche, responsable du centre de la douleur (CETD, Hôpital Saint Antoine, Paris) au congrès de la Société d’étude et de traitement de la douleur (SFETD), 24-26 octobre 2016.
A lire aussi
Méditation Pleine Conscience, le bonheur est dans le présent Publié le 02/03/2016 - 13h40

La méditation Pleine Conscience n’est pas une pratique de relaxation ou une méthode antistress. C’est une technique qui apprend à être dans le réel de l’instant, un antidote à la "pollution attentionnelle" croissante à laquelle nous sommes soumis. C’est aussi un moyen de prendre soin...

La pleine conscience, une clé pour gérer l’anxiété ? Publié le 11/11/2012 - 23h00

Vous craignez en permanence de recevoir une mauvaise nouvelle ? Vous ressassez des idées noires ? Vous avez continuellement le pressentiment d’un danger imminent ? Pour soulager l’anxiété qui vous ronge, les psychothérapeutes peuvent désormais vous proposer la technique de la pleine...

Stress Publié le 31/05/2001 - 00h00

Le stress exprime l'état réactionnel d'un organisme soumis à l'action d'un excitant ou d'une pression quelconque. Il est le plus souvent une réaction nerveuse ou psychologique à une émotion désagréable et intense.Le stress peut parfois être utile, en mobilisant les énergies et les efforts...

La méditation peut-elle soigner la dépression ? Publié le 15/06/2015 - 07h00

La dépression est une maladie grave. Outre les antidépresseurs, modifier son état d’esprit et sa façon de percevoir les évènements extérieurs permet de diminuer le risque d’épisodes de dépression. Dans ce domaine, la méditation en pleine conscience, en modifiant nos pensées, peut...

Plus d'articles