Kératites

Publié par Dr Véronique Barbat le Lundi 10 Décembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Lundi 07 Juillet 2014 : 16h53
-A +A
Une kératite est une inflammation de la cornée. La cornée est située à la surface de l'oeil. Elle prolonge la sclère (blanc de l'oeil). C'est un organe convexe et transparent qui permet à la lumière d'entrer dans l'oeil. Son épaisseur est d'environ 500 microns (un demi millimètre).

Les kératites superficielles

La cornée est faite de 5 couches. Les kératites superficielles n'atteignent que la première : celle qui est à la surface.

Les symptômes d'une kératite superficielle

La douleur domine souvent.

La cornée contient de très nombreux filets nerveux. A l'état normal, elle est donc très sensible : qui ne s'est jamais mis le doigt dans l'œil ? C'est douloureux même si la cornée n'est pas blessée.

Les douleurs sont encore plus vives si la surface de la cornée est abîmée. Pour le comprendre, il suffit de savoir qu'elle contient 40 à 60 fois plus de filets nerveux que la pulpe des dents... Et chacun sait comme des dents gâtées font mal !!!

Mais la douleur n'est pas proportionnelle à la gravité : on peut avoir très mal et guérir en un ou deux jours sous traitement.

Les autres symptômes sont : une diminution de la vision, plus ou moins importante, et un larmoiement.

La douleur rend la lumière difficilement supportable (c'est la "photophobie") et l'ouverture des paupières est difficile : elles se crispent.

Comment le médecin reconnaît-il une kératite superficielle ?

Un collyre anesthésique peut faciliter l'examen. Ce collyre agit en quelques secondes et pendant une vingtaine de minutes seulement. C'est très efficace, mais il ne doit pas ensuite être utilisé pour soulager la kératite. En effet, des instillations répétées sont toxiques pour la cornée.

L'œil est rouge. Alors qu'une cornée normale est lisse, on observe en cas de kératite superficielle des érosions à sa surface. On les voit en mettant une goutte de colorant fluorescent dans l'œil et en regardant avec une lumière bleue. Le colorant, qui est jaune, reste piégé dans les érosions, qui deviennent jaunes très vif, alors que les zones de cornée intacte sont moins colorées. La taille et le nombre des érosions sont variables. Le colorant est éliminé par les larmes.

Les causes d'une kératite superficielle :

  • Toutes les causes de conjonctivites peuvent donner une kératite. Si conjonctive et cornée sont atteintes, on parle de "kérato-conjonctivite".
  • Le manque ou la mauvaise qualité des larmes peut aussi abîmer la cornée, qui n'est plus assez protégée. Si les yeux sont vraiment trop secs, les dégâts sur la cornée peuvent être sévères.
  • Les kératites superficielles sont fréquentes sous lentilles de contact. Les porteurs doivent être informés de ce risque, car en l'absence de traitement, les complications peuvent être très graves. Par exemple, si un abcès de cornée apparaît, des séquelles visuelles sont possibles.
  • Les agressions chimiques peuvent léser la surface cornéenne. C'est le cas du gaz lacrymogène. Il est reconnaissable par son odeur qui oblige à ouvrir en grand toutes les fenêtres. Il pique aussi le nez et irrite la peau. Pour s'en débarrasser, il faut laver abondamment les zones atteintes. En général les kératites liées au gaz lacrymogène guérissent vite sous traitement.

Les traitements

  • Comme pour soigner les conjonctivites, les collyres et les pommades ophtalmiques sont choisis en fonction de la cause de la kératite.
  • Pour que la surface de la cornée se reforme, ce qui en général est rapide, on ajoute des cicatrisants en collyres ou pommades, comme les vitamines A ou B12.
  • Des larmes artificielles sont utiles aux yeux secs.
  • Pour diminuer la douleur, il y a plusieurs solutions. L'une d'elles consiste à mettre un pansement pour maintenir l'œil fermé. Cela évite le frottement des paupières sur la cornée et protège de la lumière.

Les kératites profondes

Dans ce cas, la cornée est atteinte plus en profondeur.

Il y a un risque de séquelles visuelles, car la cicatrisation diminue parfois la transparence de la cornée.

L'exemple typique est la kératite profonde due au virus de l'herpès.

Guide: 

Publié par Dr Véronique Barbat le Lundi 10 Décembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Lundi 07 Juillet 2014 : 16h53
A lire aussi
Oeil et herpès Publié le 10/12/2001 - 00h00

L'herpès est une maladie contagieuse : c'est une infection à virus. On compte environ 60 000 cas d'herpès oculaires par an en France.

Sécheresse oculaire Publié le 10/12/2001 - 00h00

Avoir les "yeux secs" c'est avoir des larmes en quantité ou qualité insuffisante. C'est un problème de plus en plus fréquent. Les larmes normales protègent l'oeil des microbes et des agressions toxiques.

Plus d'articles