Intoxications alimentaires : les 10 recommandations 2016 de l’ANSES pour les éviter

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Mercredi 13 Avril 2016 : 09h55
Mis à jour le Mercredi 13 Avril 2016 : 10h07

Environ un tiers des intoxications alimentaires proviennent de la maison. On peut minimiser les risques en suivant les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

© getty

Intoxications alimentaires, les recommandations de l'Anses

PUB

On se lave les mains avant et pendant la préparation des repas pour limiter la contamination des aliments et de soi-même par des micro-organismes pouvant causer des troubles digestifs plus ou moins graves.

On évite de cuisiner pour la famille en cas de gastro-entérite. A défaut, on se désinfecte les mains avec insistance et on réchauffe des plats tout préparés ou nécessitant un minimum de manipulation.

On utilise une planche à découper pour chaque type d’aliments : une pour les viandes et poissons crus, une pour les produits cuits et les légumes propres. On se sert d’ustensiles et de torchons propres.

On nettoie le réfrigérateur avec du détergent ou de l’eau de javel dès que quelque chose se renverse et que les surfaces sont salies. Et on n’oublie pas de nettoyer son réfrigérateur à fond au moins une fois par an.

On consomme de la viande hachée bien cuite pour se protéger des bactéries pathogènes : ce conseil s’adresse principalement aux femmes enceintes, aux personnes immunodéprimées et aux jeunes enfants.

On s’abstient de manger de la viande et des poissons crus, façon tartare ou carpaccio, et des produits au lait cru (exceptés les fromages à pâte cuite pressée comme le gruyère ou le Comté) si on est enceinte, affaiblie et on n’en donne pas aux enfants non plus.

On ne conserve pas les repas pour bébés et les biberons au-delà de 48 h à + de 4°C.

On garde moins de 3 jours des produits laitiers, plats cuisinés, pâtisseries à base de crème et autres aliments « très périssables » non préemballées sur lesquels il n’y a aucune date limite de consommation.

On maintient la température du réfrigérateur entre 0° et 4° C dans sa partie la plus froide et on vérifie que les portes soient bien étanches.

On ne laisse pas les aliments plus de deux heures à température ambiante avant de les mettre au réfrigérateur.

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Mercredi 13 Avril 2016 : 09h55
Mis à jour le Mercredi 13 Avril 2016 : 10h07
Source : « 10 recommandations pour éviter les intoxications alimentaires », ANSES, 2016.
Infographie sur le site : www.anses.fr/fr/content/fiches-de-dangers-biologiques-transmissibles-par-les-aliments
 
A lire aussi
La diarrhée : quelles précautions alimentaires pour l’éviter ? Publié le 25/11/2015 - 10h48

A l’approche de l’hiver et des repas festifs de fin d’année, il est plus que jamais  temps d’adopter les bons gestes pour éviter la diarrhée. En effet, il existe quelques précautions de base pour éloigner la gastro-entérite, préserver l’intestin, tant au niveau alimentaire...

Enfant : pas de lait cru, pas de viande hachée rosée !Publié le 02/05/2006 - 00h00

Le syndrome hémolytique et urémique est une maladie le plus souvent d'origine alimentaire, rare mais potentiellement grave chez les enfants. À la suite de deux épidémies survenues coup sur coup en 2005, certaines règles alimentaires et d'hygiène sont rappelées, notamment celles de ne pas...

Ma cuisine est-elle vraiment propre ?Publié le 28/10/2013 - 06h15

Sans que vous vous en doutiez, votre cuisine est le lieu favori des bactéries et virus en tout genre.Du frigo au plan de travail, elles s’immiscent partout et sont la première cause des intoxications alimentaires et de maladies parfois plus graves.Face à elles, un seul mot d’ordre :...

Plus d'articles