Iatrogénie : quand les médicaments rendent les seniors malades…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Avril 2015 : 12h22
Mis à jour le Lundi 27 Avril 2015 : 12h37

Selon les Entreprises du médicament (Leem), la iatrogénie est un terme qui désigne le mauvais usage des médicaments. Les seniors en étant les plus grands consommateurs, avec au moins 4 médicaments par jour, une campagne d’information est lancée pour apprendre à mieux vivre avec eux.

Les seniors prennent 4 médicaments par jour en moyenne

71% des plus de 50 ans et 86 % des plus de 75 ans prennent des médicaments une ou plusieurs fois par jour, et ce depuis plus de 10 ans dans la moitié des cas selon une enquête présentée par le Leem et l’Institut français des seniors. Ils en prennent en moyenne 4 par jour (alors qu’une étude UFC-Que choisir indiquait en janvier dernier une moyenne de 8,6 médicaments). Pourtant, 19 % des seniors interrogés, déclarent qu'ils leur « arrivent d'oublier de les prendre, 16 % d'arrêter un traitement par eux-mêmes et 2 % de se tromper de dose ou de les confondre ».

Au total, 128.000 hospitalisations seraient dues à une mauvaise prise de traitement : surdosage, prise inappropriée, interaction entre médicaments. On estime que 20% des hospitalisations des patients de plus de 80 ans sont liées à un accident dû aux médicaments. Dont la moitié pourrait être évitée.

PUB

Les médicaments et les seniors en pratique

En pratique, très grande prudence dès lors qu’il y a plus de 4 médicaments sur une ordonnance :

Bien indiquer à tout médecin prescripteur le ou les médicaments déjà prescrits par d’autres professionnels de santé. Les personnes âgées consultent souvent plusieurs spécialistes en plus de leur médecin traitant (ophtalmologiste, cardiologue, podologue, rhumatologue…), tous susceptibles de recommander une prise de médicament supplémentaire. Encore faut-il à chaque fois bien vérifier les éventuels risques d’interaction ou de doublon avec les médicaments prescrits pour d’autres indications.

Ne pas hésiter à discuter avec son médecin traitant et/ou son pharmacien et ne pas être reticent lorsqu’une simplification des ordonnances est proposée.

Respecter les posologies et les heures de prises et ne jamais arrêter son traitement de son propre chef. En revanche, signaler tout effet indésirable à son médecin.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Avril 2015 : 12h22
Mis à jour le Lundi 27 Avril 2015 : 12h37
Source : Leem, campagne 2015 de lutte contre la iatrogénie médicamenteuse, 15 avril 2015, http://www.leem.org/article/sondage-medicaments-seniors.
PUB
PUB
A lire aussi
Médicaments et personnes âgées : le casse-têtePublié le 13/08/2003 - 00h00

Le rapport préliminaire de la Cour des comptes sur l'orientation de la loi de Sécurité sociale dénonce une surconsommation de médicaments à l'efficacité douteuse par les personnes âgées. Entre 40 et 50% des prescriptions aux plus de 65 ans finiraient à la poubelle ou au fond de leur...

Anticoagulants : bonnes pratiques contre l'hémorragiePublié le 24/03/2004 - 00h00

Près de 60.000 Français sont sous anticoagulants. Ces médicaments ne sont pas dénués d'effets secondaires et comportent notamment un risque d'accident hémorragique. Afin d'assurer la sécurité de ces traitements, certaines informations doivent être portées à la connaissances des patients.

Plus d'articles