Envie d'un bébé ? Prenez de l'acide folique un an à l'avance !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Juin 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 03 Novembre 2014 : 17h11
-A +A

L'acide folique est une vitamine dont la supplémentation est officiellement recommandée aux femmes qui désirent mettre un bébé en route, quelques semaines avant même la conception. Une nouvelle étude confirme qu'il faudrait plutôt prendre cette vitamine au moins un an avant la conception... Explications.

Acide folique et prévention des défauts de fermeture du tube neural

Une anomalie du tube neural correspond à une malformation congénitale. Le tube neural se forme entre le 20e et le 28e jour après la conception. Certaines cellules du fœtus se replient sur elles-mêmes, comme pour former un tube qui donnera lieu ensuite à la colonne vertébrale, à la moelle épinière et au cerveau.

Mais parfois, il arrive que le tube neural se ferme mal ou incomplètement, provoquant des anomalies congénitales graves (spina bifida et anencéphalie essentiellement).

La survenue de telles anomalies de fermeture du tube neural a été reliée à un déficit en acide folique, également appelé vitamine B9 ou folate en raison de sa présence abondante dans les légumes verts " à feuilles ".

C'est ainsi que les autorités de santé recommandent aux femmes de se supplémenter en acide folique (0,4 mg/jour) au moins 4 semaines avant la conception d'un bébé et de poursuivre jusqu'à 8 semaines après celle-ci.

De l'acide folique jusqu'à un an avant la conception, c'est encore mieux !

Une étude a confirmé l'intérêt d'une supplémentation en acide folique dans un autre domaine, celui des accouchements prématurés. Toutefois, cette action protectrice ne s'observe qu'à condition de bénéficier d'une supplémentation en vitamine B9 au moins un an avant la conception d'un bébé.

Parmi les 35.000 femmes suivies, les accouchements spontanés entre la 20e et la 28e semaine d'aménorrhée ont été réduits de 70% chez les femmes ayant bénéficié d'acide folique pendant plus d'un an avant la conception, et de 50% entre la 28e et la 32e semaine d'aménorrhée. Au-delà, l'acide folique n'a plus d'influence.

Étant donné la gravité des complications liées à la prématurité, cette information est importante et prône une supplémentation en acide folique bien plus précoce des femmes qui désirent mettre un bébé en route.

Cette question devrait être évoquée très tôt avec son médecin et l'éventualité de se supplémenter rappelée régulièrement, car s'il n'est pas facile de programmer une conception à quelques semaines près, un an à l'avance, ce n'est pas non plus forcément facile…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Juin 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 03 Novembre 2014 : 17h11
Source : Radek Bukowski et coll., Public Library of science, mai 2009.
A lire aussi
Grossesse : de la vitamine B9 pour prévenir l’autisme ? Publié le 14/02/2013 - 10h09

Selon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), supplémenter les femmes enceintes permettrait de réduire de 40% le risque d’autisme pour l’enfant à naître.A noter que cette vitamine est déjà recommandée avant et pendant la grossesse en prévention des...

Vitamine B9 (folates) : carence Publié le 18/09/2008 - 00h00

La vitamine B9, vitamine hydrosoluble, est particulièrement fragile. Elle est vite détruite par la lumière, la chaleur, l'ébullition. De plus, son absorption dans l'intestin est facilement inhibée. Ce qui ne fait que renforcer les risques de carence.

Plus d'articles