Grossesse : arrêt du tabac avant même la conception !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 06 Novembre 2014 : 11h38
-A +A

Les experts ont formulé des recommandations concernant le tabagisme chez la femme enceinte : l'arrêt du tabac devrait avoir lieu avant la conception, et le cas échéant, même au cours de la grossesse le sevrage est bénéfique. Pour les aider, elles peuvent parfaitement recourir aux substituts nicotiniques (patches, gommes, comprimés), et même pendant l'allaitement !

Dès 2005, une Conférence de consensus organisée par l'Alliance contre le tabac statuait que : « l'arrêt du tabac doit intervenir de préférence avant la conception, sinon, le plus tôt possible pendant la grossesse. Dans tous les cas, le sevrage tabagique reste utile tout au long de la grossesse, et même après l'accouchement ». L'objectif n'est pas de diminuer la consommation de tabac, mais bien d'arrêter totalement de fumer.

Quels sont les risques ?

Les femmes enceintes qui fument s'exposent à un risque accru d'accidents de type hématome rétroplacentaire ou d'anomalie d'insertion du placenta, d'accouchement prématuré et, chez le bébé, de retard de croissance intra-utérine, de mort subite du nourrisson et d'une consommation globale de soins plus importante durant la petite enfance. Attention, le tabagisme passif implique également une exposition à tous ces risques ! Pourtant, de nombreuses femmes enceintes continuent de fumer pendant tout ou partie de leur grossesse.

Au-delà de la culpabilité...

Un point sur le tabagisme devrait être fait systématiquement au cours de la grossesse, idéalement avant la conception, et la réalité de l'intoxication tabagique évaluée par le dosage du monoxyde de carbone dans l'air expiré (CO). Le but n'est certainement pas de culpabiliser davantage les fumeuses, mais de leur faire prendre conscience des risques qu'elles encourent, elles et leurs enfants, et de les encourager à un sevrage à toutes les étapes de la grossesse, et même après l'accouchement.

S'il est important lors de l'accouchement de repérer les fumeuses, c'est aussi pour renforcer la vigilance des professionnels de la naissance pour diagnostiquer, prévenir ou traiter précocement des complications maternelles et/ou néonatales.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 06 Novembre 2014 : 11h38
Source : Conférence de consensus organisée par l'Alliance contre le tabac, l'Association périnatalité-prévention-recherche-information, le réseau européen Hôpital sans tabac et le réseau Hôpital sans tabac, selon la méthodologie de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES) ; Le Quotidien du médecin, 5 janvier 2005.
A lire aussi
Inefficacité des patchs nicotiniques chez les femmes enceintes Publié le 11/03/2014 - 10h25

Grosse déception, une étude française démontre que les patchs sont très peu efficaces chez les femmes enceintes au 2e et 3e trimestre.Il leur reste donc une solution pour ne pas exposer le futur bébé à leur tabagisme : arrêter avant la grossesse, avec le double avantage d’augmenter les...

Tabac, substituts nicotiniques... et femmes enceintes Publié le 13/06/2005 - 00h00

Plus de 25% des fumeuses maintiennent leur tabagisme durant la grossesse, et culpabilisent pendant au moins 9 mois. Pourtant, il n'existe pas de meilleure raison qu'une grossesse pour arrêter de fumer… Comme quoi la volonté ne suffit pas contre une forte dépendance ! Il est donc essentiel de les...

Plus d'articles