L’endométriose impose aussi de surveiller son cœur

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 06 Avril 2016 : 11h59
Mis à jour le Mercredi 06 Avril 2016 : 12h08
-A +A

Une étude américaine confirme que les femmes souffrant d’une endométriose sont plus exposées que les autres aux maladies cardiovasculaires. Le risque d’infarctus et d’angine de poitrine est nettement plus élevé en cas d’endométriose et particulièrement chez les femmes les plus jeunes. 

L’endométriose est une maladie gynécologique douloureuse et dangereuse

L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente (10% des femmes en âge de procréer) qui se caractérise par le développement de muqueuse utérine en dehors de sa localisation habituelle. Outre des lésions de divers organes et un risque de stérilité, l’endométriose provoque des douleurs pouvant être très intenses lors des règles et des rapports sexuels. Les traitements proposés (ablation de l’utérus, des ovaires, injections hormonales) ont pour corolaire d’être associés à une augmentation des risques cardiovasculaires.

L’endométriose augmente le risque de maladies cardiovasculaires

Pour confirmer cette association, les chercheurs ont tout simplement comparé la santé cardiovasculaire des femmes atteintes d’endométriose à celle de sujets témoins indemnes de cette affection, à partir de la célèbre Nurses Health Study II incluant près de 220.000 infirmières. Ils constatent ainsi que le risque d’infarctus du myocarde est augmenté de 52% et d’angine de poitrine de 91% chez les femmes souffrant d’endométriose. Cette augmentation du risque de maladies cardiovasculaires est plus marquée chez les femmes jeunes de moins de 40 ans.

On retiendra que les femmes qui sont affectées d’endométriose doivent aussi être très attentives à leur santé cardiovasculaire. Plus que toute autre femme jeune, la surveillance (mesure du taux de cholestérol, de la tension artérielle…) et la prévention (alimentation équilibrée, limitation du sel, activité physique) s’imposent.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 06 Avril 2016 : 11h59
Mis à jour le Mercredi 06 Avril 2016 : 12h08
Source : Fan Mu et al., Endometriosis and Risk of Coronary Heart Disease, Circ Cardiovasc Qual Outcomes,DOI: 10.1161/CIRCOUTCOMES.115.002224, http://circoutcomes.ahajournals.org, May 2016.
A lire aussi
L’endométriose augmente le risque de fausse-couche Publié le 09/05/2016 - 11h19

Des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) confirment qu’il existe un sur-risque de fausse-couche chez les femmes souffrant d’endométriose. Cette élévation du risque est surtout présente au premier trimestre de grossesse.

Quels sont les symptômes d'alerte de l'endométriose ? Publié le 30/04/2007 - 00h00

L'endométriose toucherait une femme sur dix entre 20 et 40 ans. Elle est due à un reflux de sang menstruel hors de l'utérus, dans le ventre par les trompes, avec pour conséquence la formation de nodules inflammatoires extrêmement douloureux. Le point sur cette maladie avec le Dr Renaud de...

Plus d'articles