Dengue, chikungunya et Zika : le moustique tigre est de retour

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 10 Mai 2017 : 11h35
Mis à jour le Mercredi 10 Mai 2017 : 11h36

Avec le printemps, le moustique tigre (Aedes albopictus), pouvant transmettre des maladies comme la dengue, le chikungunya et Zika, fait son retour en France. Le gouvernement relance son dispositif de lutte contre sa prolifération.

L’implantation du moustique tigre s’est renforcée

Jusqu’au mois de novembre, les départements métropolitains vont mettre en place un système de surveillance. Sur les trente départements concernés, six le sont pour la première fois. C’est le cas de l’Aisne, de la Corrèze, de la Lozère, du Maine-et-Loire et du Val d’Oise, placés en alerte orange au 1er janvier 2017, et du Gers passé directement en alerte rouge.

Originaire d’Asie, il a colonisé l’Europe depuis l’Italie avant de s’implanter dans le Sud-Est de la France en 2004. Depuis, il ne cesse de progresser sur le territoire, excepté dans l’Allier, la Côted’Or, l’Essonne, les Hautes-Alpes, l’Indre-et-Loire, le Puy-de-Dôme, la Seine-Saint-Denis et l’Yonne, où l’application des mesures de prévention a permis d’éliminer l’insecte, montrant bien leur efficacité.

Eliminer les gîtes larvaires

Les autorités locales et tout concitoyen sont appelés à mettre en place les gestes capables de bloquer la réplication du moustiqueAedes albopictus, reconnaissable à ses rayures noires et blanches, partout où la présence de celui-ci a déjà été signalée.

Les mesures sont simples, consistant à éliminer les eaux stagnantes, lieux de ponte du moustique :

  • Supprimer ou vider régulièrement (au moins une fois par semaine) les coupelles sous les pots de fleurs, les vases, etc.
  • Vider puis retourner les seaux, matériel de jardin, récipients divers, ou mettez-les à l’abri de la pluie.
  • Recouvrir les bidons de récupération d’eau d’un filet moustiquaire ou de tissu, en s’assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.
  • Dans les bassins d’agrément, introduire des poissons qui mangeront les larves.

Parallèlement, signaler la présence du moustique tigre sur le site dédié : www.signalement-moustique.fr.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 10 Mai 2017 : 11h35
Mis à jour le Mercredi 10 Mai 2017 : 11h36
Source : Direction générale de la Santé, mai 2017.
A lire aussi
Attention au moustique tigre en FrancePublié le 09/08/2013 - 14h14

En France, les moustiques tigres sont sous surveillance et des actions sont mises en place pour prévenir leur multiplication. En effet, il ne faudrait pas qu’en s’implantant sur notre territoire ils disséminent des maladies infectieuses tropicales…

Moustiques tigre : l’invasion s’intensifiePublié le 19/06/2015 - 10h16

Constatant une nette progression des moustiques tigre en métropole, la plateforme web Vigilance moustiques a lancé une alerte afin de renforcer la lutte, non plus seulement dans les 20 départements classés en vigilance rouge, mais également dans les 21 départements à vigilance orange.

Chikungunya : 4 cas autochtones dans l’HéraultPublié le 22/10/2014 - 12h59

À Montpellier, 4 membres de la même famille ont été diagnostiqués porteurs du virus du chikungunya. Il s’agit des tout premiers cas autochtones recensés, c’est-à-dire qu’ils ont été piqués par des moustiques tigre en métropole et non lors d’un séjour en zone endémique.

Plus d'articles