• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    4 avis
  • Astuces (0)

Les catéchines : l'agent anti cancer du thé vert

Article publié par Isabelle Eustache le 09/11/2012


Les catéchines : l'agent anti cancer du thé vert

Au sein de l'alimentation anti cancer, le thé vert occupe une place d'excellence car c'est l'aliment qui contient le plus de molécules anticancéreuses.

Ces molécules anticancéreuses sont représentées par les catéchines (famille des flavonoïdes) et elles occupent un tiers du poids des feuilles de thé !

Catéchines : des propriétés anti-cancer

Les catéchines ont la particularité d'être capables de s'attaquer à de nombreux processus utilisés par les cellules cancéreuses pour se développer. La catéchine la plus intéressante et la plus abondante est l'EGCG (épigallocatéchine gallate). Elle a notamment la propriété d' « asphyxier les tumeurs » en quelque sorte.

En effet, lorsque les cellules cancéreuses prolifèrent pour former une petite tumeur, elles doivent nécessairement former, en parallèle, un réseau de vaisseaux sanguins afin d'être alimentées et de pouvoir se multiplier. C'est ce que l'on appelle le processus d'angiogenèse. L'EGCG a la propriété d'empêcher l'angiogenèse, c'est-à-dire la formation d'un réseau sanguin indispensable à la formation de toute tumeur et à sa croissance.

Quel thé choisir contre le cancer ?

Du thé vert car celui-ci est beaucoup plus riche en catéchines que le thé noir.

Ce dernier subit une fermentation, processus qui transforme une partie des catéchines en d'autres flavonoïdes.

Deux conseils pour choisir votre thé :

  • Choisir le thé vert le plus riche en EGCG, soit des thés verts japonais.

  • Préférer les thés en feuilles et non en sachets car ceux-ci sont remplis avec des résidus de la récolte (feuilles brisées).


LES COULEURS DU THE :

On distingue quatre grandes sortes de thé en fonction des traitements appliqués après la cueillette :

  • le thé noir aussi appelé thé rouge,
  • le thé vert,
  • le thé semi-fermenté
  • et le thé blanc.

Le thé noir : il représente 98 % de la production mondiale. Les feuilles sont mises à flétrir, puis elles sont roulées, mises à fermenter et desséchées. Elles sont ensuite triées selon les grosseurs des feuilles. Ces traitement atténuent l'âcreté des tanins. Au cours du triage, les feuilles de thé naturellement cassées sont mises de côté. Elles fournissent un thé appelé "broken". C'est généralement celui qui est vendu en sachets mais sous le même nom que les feuilles entières.

Le thé vert : spécialité de la Chine et du Japon, le thé vert est exempt de fermentation. Ses feuilles sont fortement chauffées à la vapeur puis roulées et séchées. Il est plus astringent.

Le thé semi-fermenté : les feuilles de thé sont d'abord flétries au soleil, puis remuées pendant peu de temps, ce qui leur permet de fermenter un peu. Elles sont ensuite séchées. Ces thés semi-fermentés sont essentiellement fabriqués en Chine et à Taiwan (Formose).

Le thé blanc : les bourgeons de thé subissent seulement un flétrissage naturel puis ils sont séchés. Le thé blanc est très peu produit et seulement en Chine dans la province de Fujian.

A lire sur e-santé :

Sources : " Cuisiner avec les aliments contre le cancer ", Dr Béliveau et Dr Gingras, édition Robert Laffont.

Trouvez-vous cet article intéressant ?