• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible avec le test HPV !

Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible avec le test HPV !En France, près de 3.400 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont dépistés chaque année, et près de 1.000 femmes en décèdent. Pourtant, le cancer du col de l'utérus peut facilement être prévenu par la réalisation d'un frottis et d'un test HPV. Pour sensibiliser les femmes à la prévention du deuxième cancer féminin, l'association « femmes pour le test HPV » organise le 26 janvier 2005, une journée de prévention.

Le cancer du col de l'utérus est le 2e cancer féminin et l'un des premiers dont on ait identifié la cause : le papillomavirus (HPV), un virus très fréquent et sexuellement transmissible.Le dépistage se fonde sur le frottis, qui révèle des anomalies et éventuellement la présence de cellules pré-cancéreuses, et sur le test HPV, qui permet en complément de détecter la présence du virus HPV avant que les anomalies n'apparaissent. C'est ainsi que la combinaison du frottis et du test HPV améliore considérablement la fiabilité du dépistage. Les possibilités de prévention de ce cancer sont donc réelles, grâce à un dépistage régulier des femmes. En effet, si les anomalies du col de l'utérus sont détectées précocement, les chances de succès du traitement sont proches de 100%.

Afin d'améliorer les connaissances des femmes sur ce cancer et de les inciter à se faire dépister régulièrement, l'association Femmes pour le test HPV, une association de femmes issues des mondes politiques, médical, médiatique et artistique, organise la deuxième journée de prévention qui se déroulera le 26 janvier 2005.

Le cancer du col de l'utérus en 8 points

  • Le cancer du col de l'utérus n'est pas une fatalité. Au contraire, on peut l'éviter !
  • Si les anomalies du col de l'utérus sont détectées précocement, les chances de succès du traitement sont de 100%.
  • La plupart des femmes sont un jour ou l'autre infectées par le papillomavirus, mais la plupart d'entre elles élimineront naturellement le virus. C'est seulement si l'infection HPV persiste pendant plusieurs années qu'il existe un risque de développer un cancer du col de l'utérus.
  • Actuellement, les femmes ne bénéficient pas régulièrement d'un dépistage permettant de déceler la présence du virus HPV.
  • Pourtant, le dépistage est simple : il se fonde sur le frottis (examen des cellules) et le test HPV, ce dernier permettant de détecter la présence du virus HPV avant même que les anomalies n'apparaissent.
  • L'association du frottis et du test HPV permet d'améliorer considérablement la fiabilité du dépistage du cancer du col de l'utérus.
  • La lutte contre le cancer du col de l'utérus, inscrite comme l'une des priorités du plan cancer 2003-2007, a permis le remboursement du test HPV depuis le 14 février 2004, mais seulement en cas de frottis douteux.
  • Toute femme devrait consulter régulièrement un gynécologue ou un médecin afin de lui parler de ce dépistage et de pouvoir en bénéficier.

Pour en savoir plus

Femmes pour le test HPV : www.femmespourletesthpv.org www.frottis.info

Article publié par Isabelle Eustache le 18/01/2005
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Communiqué et dossier de presse de l'association Femmes pour le test HPV, 2004.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus