Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Lundi 12 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 16 Septembre 2016 : 10h01
-A +A

Actuellement, environ 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année en France. Ce chiffre a diminué ces dernières années, mais pourrait encore considérablement se réduire, si le dépistage du cancer du col par frottis cervico-vaginal était régulièrement pratiqué pour toutes les femmes ayant une vie sexuelle active. En effet, la meilleure des préventions du cancer du col de l'utérus est de se faire suivre régulièrement dès l'âge de 20 ans, avec un examen gynécologique annuel et un frottis cervico-vaginal tous les 2 ou 3 ans.

Avec un âge médian au moment du diagnostic de 51 ans (en 2012), le cancer du col de l'utérus est rare avant l'âge de 30 ans. Et grâce au dépistage par le frottis, ce cancer est en nette diminution dans les pays développés et la mortalité qui lui est attachée a baissé de plus de 60% au cours des 30 dernières années. Mais on s’attend à des résultats encore bien meilleurs avec l’instauration de la vaccination des jeunes filles contre les papillomavirus.

Qu'est-ce que le cancer du col de l'utérus ?

C'est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules du col de l'utérus, située dans le vagin et donc accessible à l'examen gynécologique.

Dans la majorité des cas, les lésions sont décelées alors qu'il n'existe aucun symptôme, grâce aux frottis systématiques. Ces lésions muettes sont appelées dysplasies ou encore lésions pré-cancéreuses et correspondent à un tissu qui se renouvelle très rapidement (alors qu'un état cancéreux signifie un renouvellement cellulaire incontrôlé et incessant).

Il est beaucoup plus rare que le diagnostic de cancer du col de l’utérus soit fait sur des signes, comme des saignements en dehors des règles (métrorragies).

Quels sont les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus ?

Le cancer du col est, dans la majorité des cas, lié à une infection par un virus sexuellement transmissible, le papillomavirus humain.

Ce virus peut être à l'origine des dysplasies du col utérin qui, si elles sont bien suivies et bien traitées, guérissent dans tous les cas.

  • Un test de détection a été développé et est généralement utilisé après un frottis anormal.
  • Il existe également un vaccin contre les papillomavirus qui s’adresse aux jeunes filles avant le début de leur vie sexuelle.

D'autres facteurs peuvent favoriser la survenue d'un cancer du col utérin, comme :

  • le tabagisme,
  • la précocité des rapports sexuels,
  • le changement fréquent de partenaires.
Publié par Dr Sylvie Coulomb le Lundi 12 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 16 Septembre 2016 : 10h01
A lire aussi
Cancer du col de l'utérus Publié le 28/01/2002 - 00h00

Le cancer du col de l'utérus, c'est 2.800 nouveaux chaque année et 1.000 décès ! L'introduction dans le calendrier vaccinal du vaccin contre les papillomavirus pour les jeunes filles, ne doit pas faire oublier qu'un frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus reste indispensable...

Plus d'articles