Cancer du col de l'utérus : 1% des françaises concernées

Publié le Samedi 07 Août 1999 : 02h00
-A +A

Une Française sur cent est atteinte d'un cancer du col de l'utérus au cours de sa vie, selon les estimations du Réseau français des registres de cancer (Francim). Le dépistage systématique de ce cancer s'améliore, mais des progrès restent à faire, en particulier pour les femmes âgées de 45 à 65 ans.Le nombre annuel de cancers du col détectés n'a guère changé entre les années 1980 et les années 1990. Mais grâce à la pratique des frottis cervico-vaginaux systématiques de dépistage, on détecte à présent un plus grand nombre de cancers à des stades de début (stade dit "in situ", où les chances de guérison sont maximales), tandis que le nombre de cancers diagnostiqués à des stades plus tardifs (cancers dits invasifs) est en diminution. Il faut se féliciter de cette évolution. Cependant, des progrès restent à faire. Ainsi, les femmes chez lesquelles on a dépisté un cancer du col de l'utérus à un stade de débutont un âge moyen de 36 ans, alors que les femmes chez lesquelles on porte le diagnostic de cancer du col de l'utérus à un stade plus tardif ont un âge moyen de 61 ans. Ce qui signifie que trop peu de frottis de dépistage sont pratiqués chez les femmes qui présentent le plus grand risque de cancer du col de l'utérus, celles âgées de 45 à 65 ans.

Publié le Samedi 07 Août 1999 : 02h00
Source : "Le cancer de l'utérus" Bulletin de l'ORSMIP 1999 ; (47) : 5. "Cancer du col utérin" In Ménégoz F et Chérié-Challine L "Le cancer en France : incidence et mortalité" Documentation française éd, Paris 1998 : 82-87.
A lire aussi
Cancer du col de l'utérus : la prévention est possible Publié le 12/11/2001 - 00h00

Actuellement, environ 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année en France. Ce chiffre a diminué ces dernières années, mais pourrait encore considérablement se réduire, si le dépistage du cancer du col par frottis cervico-vaginal était régulièrement...

Plus d'articles