Blue Monday : attention à la déprime de janvier !

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Lundi 15 Janvier 2018 : 14h30

Aucune preuve scientifique ne vient soutenir le Blue Monday, issu d'un canular d'une société de relations publiques. Pourtant nous nous sentons réellement plus déprimés ce jour-là.

© Istock
Publicité

Aujourd'hui, c'est la journée la plus déprimante de l'année. Alors soyons fort et résistons ! L'idée que le troisième lundi du mois de janvier serait un jour particulièrement déprimant n'est pas scientifiquement fiable, d'après le site The Conversation. Cette journée était à l'origine un coup de communication créé par une société de relations publiques, qui a ensuite été repris partout année après année.

Le fait que ce soit un canular n'empêche pas notre cerveau de ruminer. En effet, nos attentes par rapport à un événement peuvent modifier notre façon de réagir ou de vivre. En pensant que le troisième lundi du mois de janvier est le plus déprimant de l'année, nous allons inconsciemment prêter attention à toutes les choses négatives dans notre journée. Et au final passer réellement une mauvaise journée. Le soir en rentrant chez nous, nous penserons donc que la prophétie était vraie... sans savoir qu'en réalité, c'est nous qui l'avons provoqué.

Pourquoi un lundi ?

De plus, comme tous les humains, nous ne pouvons croire au hasard et nous devons chercher un sens à ce qu'il se passe autour de nous. Donner un sens au hasard ainsi nous fait sentir que nous avons le contrôle de nos vies, ce qui nous rassure. Dans ce cas présent, s'il se passe la moindre chose de travers, cela deviendra immédiatement le signe que le Blue Monday est une réalité. Il en va de même pour nos traumatismes : il est plus facile d'accepter que c'est arrivé pour une bonne raison, plutôt que de reconnaître que tout ça est dû au hasard.

Pourquoi le jour le plus déprimant de l'année tombe-t-il un lundi ? Tout simplement parce qu'en règle générale, personne n'aime le lundi. Après un weekend, retourner à sa routine de travail est difficile, même pour ceux qui adorent leur métier.

Que nous nous soyons reposés durant le weekend ou non, il est plus difficile de passer une bonne nuit de sommeil réparatrice avant la reprise. Cette fatigue, ainsi que nos attentes d'une mauvaise journée, provoquent justement ce sentiment de déprime le soir en rentrant.

Publicité

Comment lutter ?

Pour ne plus se laisser manipuler par un vieux coup de communication, nous devons agir pour rendre ce lundi moins déprimant, voire joyeux. Au lieu de nous concentrer sur tout ce qui se passe de travers durant cette journée, choisissons de voir le verre à moitié plein en pensant au positif.

Plutôt que cette salade déprimante que nous devons manger pour compenser les écarts du week end, prenons un plat qui nous fait réellement envie et dégustons le. Le soir en rentrant, si nous sentons encore un petit coup de mou, appelons nos copines pour un boire un verre et rire... ou allons au sport avant de rentrer regarder notre film préféré sous la couette.

A lire aussi
La communication non-violente en pratique Publié le 29/12/2008 - 00h00

Bien communiquer consiste à faire passer un message sans agresser l'autre, même si ce que nous avons à dire n'est pas agréable pour lui. Pour cela il est indispensable d'être attentif à la fois à ses propres besoins et attentif à l'autre. Le respect mutuel est donc la base de la...

Comment augmenter son " capital chance " ?Publié le 01/10/2003 - 00h00

Grâce à un décryptage des comportements dans la vie et des traits de la personnalité des chanceux (par comparaison à ceux qui se disent malchanceux), le Dr R. Wiseman, psychologue, montre comment la chance ne relève, ni de la magie, ni du don divin. Etre chanceux dans la vie repose...

Plus d'articles