Le bisphénol A attaque aussi les dents !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Juin 2013 : 16h04
Mis à jour le Lundi 10 Juin 2013 : 17h27

Le bisphénol A est une substance chimique qui entre dans la composition de nombreux plastiques, notamment alimentaires (bouteilles d’eau, récipients, etc.). Mais il agit également comme un perturbateur endocrinien, susceptible d’altérer le système de reproduction chez les personnes exposées. Selon une étude de l’Inserm, le bisphénol A pourrait aussi avoir un impact sur l’émail dentaire…

© getty

Le bisphénol A altère l’émail dentaire

Cette étude a porté sur des rats, dont les incisives ont été traitées avec des doses journalières de bisphénol A (5 µg/kg/jour). Les chercheurs constatent une altération de l’émail dentaire et la présence de taches blanches, caractéristiques d’une pathologie de l’émail appelée MIH (Molar Incisor Hypomineralization) qui affecte les premières molaires et incisives permanentes d’environ 18% des enfants de 6 à 8 ans. Lors de cette maladie, les enfants ont des dents hypersensibles à la douleur et sont aussi plus susceptibles de développer des caries. Comme chez les rats, cette altération de l’émail survient à une période précoce au cours du développement (avant 30 jours postnatals chez le rat), suggérant une fenêtre de sensibilité au bisphénol A. Les chercheurs ont poussé la comparaison entre les dents des enfants atteints de MIH et celles des rats exposées au bisphénol A, ce qui a confirmé de nombreuses similitudes (rapport calcium/phosphore, fragilité minérale, susceptibilité aux caries) et permis de mettre en évidence deux gènes cibles du bisphénol A (énaméline, kallicréine 4).

PUB

Que retenir en pratique ?

Comme l’indique l’un des auteurs de cette étude, « dans la mesure où le BPA aurait le même mécanisme d’action chez le rat et chez l’homme, il pourrait être un agent causal du MIH ». À terme, « la dent pourrait être utilisée comme marqueur précoce d’exposition aux perturbateurs endocriniens ».

En attendant, cette étude confirme que la période critique d’exposition au bisphénol A se situe au cours du développement. À ce jour, la fabrication et la commercialisation des biberons contenant du bisphénol A sont interdites depuis 2011, une interdiction qui sera étendue en France à tous les contenants alimentaires à partir de juillet 2015. Les femmes enceintes peuvent se protéger du bisphénol A en limitant l’usage des plastiques alimentaires : bouteilles d’eau, cannettes, barquettes, film transparent, ustensiles de cuisine, etc. Quant aux caissières, le port de gants peut être conseillé afin d’éviter les expositions via les tickets de caisse…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Juin 2013 : 16h04
Mis à jour le Lundi 10 Juin 2013 : 17h27
Source : Information presse Inserm, 10 juin 2013.
A lire aussi
Dents : stop aux mauvaises habitudes !Publié le 13/07/2016 - 09h51

Les Français malmènent leurs dents. Environ 10% ne se les brossent pas tous les jours et ils sont très nombreux à s’en servir comme d’un ouvre-bouteille ou un casse noix... Rien de tel pour les abîmer. Voici quelques conseils pour reprendre les bonnes habitudes !

Bisphénol A : les substituts sont tout aussi dangereuxPublié le 19/01/2015 - 16h01

Bonne nouvelle, le bisphénol A est interdit dans tous les contenants alimentaires depuis le 1er janvier 2015.La mauvaise nouvelle est que les substituts de ce perturbateur endocrinien sont tout aussi dangereux que le bisphénol A lui-même. On s’en doutait, mais aujourd’hui des études le...

Plus d'articles