Apnées du sommeil : un nouveau traitement

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 02 Juillet 2007 : 02h00
Mis à jour le Lundi 20 Juin 2016 : 17h46
-A +A
La Haute autorité de santé vient de demander l'inscription sur la liste des actes remboursés par la Sécurité sociale, d'un nouveau traitement du syndrome d'apnées du sommeil. Celui-ci repose sur le port d'une sorte de gouttière placée dans la bouche afin de provoquer une avancée de la mandibule.

Le syndrome d'apnées du sommeil, une maladie fréquente et dangereuse

Le syndrome d'apnées du sommeil représente un véritable problème de santé :

  • Cette maladie est fréquente : 2 à 4 % de la population.
  • Les arrêts respiratoires qui se répètent (10 à plus de 30 arrêts par heure de sommeil) sont à l'origine de troubles du sommeil qui peuvent générer une somnolence diurne et des accidents du travail, de la route, voire domestiques.
  • Ce syndrome s'accompagne également d'une augmentation conséquente du risque de complications cardiovasculaires et respiratoires.

Cette maladie peu connue est pourtant bien reconnaissable par le conjoint ou ceux qui dorment à proximité, car elle se traduit le plus souvent par des ronflements et autres sons parfois très intenses lorsque le malade reprend sa respiration. Le diagnostic consiste en un enregistrement polysomnographique (enregistrement des différentes ondes cérébrales qui caractériquent les phases du sommeil). Quant au traitement, un peu surprenant mais très efficace, il repose sur la pression positive continue, c'est-à-dire sur le port d'un masque qui insuffle de l'oxygène afin d'ouvrir les voies respiratoires et de régulariser la respiration.

Traitement de l'apnée du sommeil : l'orthèse de propulsion mandibulaire

Il existe une méthode plus récente pour le traitement de l'apnées du sommeil, homologuée par la Haute autorité de santé (HAS). Il s'agit d'une orthèse d'avancée mandibulaire. Cet appareil se présente sous la forme d'une gouttière réalisée sur mesure et qui permet une avancée de la mandibule. Placée dans la bouche pendant le sommeil, cette orthèse augmente le calibre des voies aériennes supérieures. Les données cliniques montrent que cet appareil de propulsion mandibulaire améliore de façon conséquente les paramètres respiratoires et la qualité du sommeil : diminution du nombre des arrêts respiratoires, du nombre d'éveils nocturnes, amélioration de la somnolence diurne, diminution de l'intensité et de la fréquence du ronflement. Le taux d'efficacité a été évalué à environ 50% chez les personnes atteintes d'un syndrome léger ou modéré. Parmi les effets secondaires les plus fréquemment rapportés : sécheresse buccale, sensibilité dentaire, articulaire et/ou musculaire et hypersalivation. Certaines études montrent que l'utilisation de cet appareillage diminue avec le temps : après 5 ans, il n'y a plus que 50% des patients qui portent encore l'orthèse durant leur sommeil, soit un pourcentage d'abandon comparable à celui observé avec le traitement par pression positive continue.

Les experts concluent que "l'orthèse est une solution alternative intéressante à la pression positive continue dans les cas de manque de satisfaction" ou d'adhésion. Ils recommandent sa prescription pour des syndromes d'apnées du sommeil légers, voire modérés, ou lorsque le malade ne supporte pas la pression positive continue.

En septembre 2004, la Haute autorité de santé a formulé de nouvelles recommandations de prise en charge des patients atteints d’un syndrome d’apnées du sommeil, basées sur la sévérité des symptômes :

  • Traitement par pression positive continue : en première intention pour les syndromes d’apnées du sommeil modérés ou sévères.
  • Orthèse d’avancée mandibulaire : en première intention pour les syndromes d’apnées du sommeil légers ou modérés et en l’absence de maladie cardiovasculaire grave associée, ou en cas de refus ou d’intolérance à la pression positive continue.

Dans tous les cas, quelle que soit la gravité du syndrome, les mesures hygiéno-diététiques sont recommandées.

A savoir

  • Il existe deux types d'orthèses, sans différence d'efficacité démontrée : monobloc et bibloc. Le bibloc se compose d'une gouttière maxillaire et d'une gouttière mandibulaire reliées par un système de liaison.
  • Les orthèses sont prescrites par un spécialiste du sommeil à l'issue des résultats d'un enregistrement polysomnographique. La prise en charge et le suivi sont ensuite assurés par une équipe pluridisciplinaire (spécialiste du sommeil, ORL, pneumologue, stomatologue, chirurgien-dentiste).
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 02 Juillet 2007 : 02h00
Mis à jour le Lundi 20 Juin 2016 : 17h46
Source : Communiqué de presse de la Haute autorité de santé (HAS), 12 juin 2007.
A lire aussi
Apnée du sommeil Publié le 30/07/2003 - 00h00

L'apnée du sommeil correspond à un ou plusieurs arrêts de la respiration au cours du sommeil.De courte durée (quelques secondes) mais répétée, l'apnée du sommeil entraîne une désorganisation du sommeil. En raison des possibles complications à long terme, notamment cardiovasculaire et...

Vous ronflez et somnolez dans la journée ? Publié le 26/12/2005 - 00h00

Vous ronflez ? Vous êtes fatigué dès le réveil ? Vous avez tendance à vous endormir dans la journée ? Vous somnolez en voiture ? Cela vous irrite et vous rend nerveux ? Consultez, c'est peut-être un syndrome d'apnées du sommeil. En l'absence de prise en charge, cette affection peut être à...

Plus d'articles