Apnée du sommeil : le patch qui pourrait vous aider à mieux dormir

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 15 Juin 2017 : 09h55
Mis à jour le Jeudi 15 Juin 2017 : 09h56

Des chercheurs viennent de mettre au point un patch de dépistage du syndrome d’apnées du sommeil, facilitant grandement le diagnostic de ces multiples arrêts respiratoires pendant le sommeil. Il suffit de le poser sur son front pendant toute une nuit.

Apnées du sommeil : un syndrome sous-diagnostiqué

Le syndrome d’apnées du sommeil est très fréquent, mais reste peu diagnostiqué. Trois explications :

  • Les symptômes sont banalisés, le plus reconnaissable étant les ronflements (même si l’on peut être ronfleur sans être atteint d’un syndrome d’apnées du sommeil).
  • Les personnes concernées sont peu informées sur les conséquences graves de ce syndrome (somnolence avec risque accru d’accidents, de troubles du rythme cardiaque, d’hypertension artérielle, d’infarctus.
  • L’examen diagnostic repose sur un enregistrement polysomnographique qui, s’il peut se réaliser depuis quelques années à domicile, évitant ainsi d’avoir à passer une nuit à l’hôpital, nécessite l’installation d’un appareillage relativement compliqué.

Un simple patch pour dépister les apnées du sommeil

Ce patch permet de s’affranchir des capteurs et des fils de connexion reliés à un enregistreur. Il s’applique sur le front du dormeur et enregistre de nombreux paramètres : pression nasale, saturation en oxygène du sang, pouls, effort respiratoire, temps de sommeil, position du corps. Il a été testé sur 174 patients lors d'un essai clinique avec un taux d’efficacité de 87%. Souhaitons une commercialisation prochaine de ce nouvel outil diagnostic, pratique et simple d’utilisation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 15 Juin 2017 : 09h55
Mis à jour le Jeudi 15 Juin 2017 : 09h56
Source : American Academy of Sleep Medicine, New disposable, wearable patch found to effectively detect sleep apnea, 4 juin 2017, http://www.aasmnet.org/articles.aspx?id=6924.
A lire aussi
Apnées du sommeil : le diagnostic se simplifiePublié le 26/02/2007 - 00h00

Le syndrome d'apnées du sommeil est très fréquent. Par opposition, très peu de personnes sont traitées. Une méthode de diagnostic simplifiée devrait enfin permettre de dépister un plus grand nombre de sujets concernés. Et les suspects sont nombreux car les facteurs de risque sont fréquents...

Les ronflements : énervants, inquiétants ?Publié le 27/12/2000 - 00h00

Problème quotidien s'il en est, les ronflements prêtent plutôt à sourire vus de l'extérieur. Pourtant, ils sont une source de désagrément et peuvent même révéler un syndrome d'apnées du sommeil (SAS), pathologie aux conséquences vasculaires parfois graves.

Plus d'articles