Allergie

Il existe deux types de réactions allergiques :

  • les réactions instantanées, provoquées par une substance absorbée par l'organisme, en avalant ou en respirant par exemple ;
  • les réactions retardées, provoquées par ce que l'on a touché. Elles surviennent entre 48 et 96 heures après le contact.

Les réactions allergiques peuvent se manifester ainsi :

Réactions instantanées :

  • urticaire (plaques lisses ressemblant à des piqûres de moustique, blanches au centre et rouges sur le pourtour ; elles apparaissent sur tout le corps, se déplacent d'heure en heure et s'accompagnent de démangeaisons) ;
  • asthme (difficultés respiratoires, toux, essoufflement, respiration sifflante) ;
  • conjonctivite (larmoiement, yeux rouges, irritation) ;
  • rhinite allergique ou "rhume des foins" (congestion, picotement, éternuement et écoulement nasal) ;
  • œdème (enflure) aux lèvres, à la gorge ou sur les paupières ;

  • troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées).

Réactions retardées :

  • dermatite de contact (vésicules, rougeurs et démangeaisons aux endroits de contact ; des squames, des fissures suintantes et des croûtes apparaissent aussi parfois).

Facteur génétique
Les chercheurs ignorent encore les causes véritables des allergies. Toutefois, il est prouvé que l'hérédité joue un rôle important. On n'hérite pas nécessairement des allergies de ses parents, mais on hérite de la tendance à faire de l'allergie.

Chez un enfant, le risque de faire un jour des allergies est de 30 % à 40 % si l'un de ses deux parents en souffre lui aussi ; si les deux parents sont atteints, les risques pour l'enfant grimpent jusqu'à 80 %.

Se soigner
Les antihistaminiques, en sirop ou en comprimés, soulagent bien l'urticaire, la conjonctivite, la rhinite allergique et l’œdème.
Si vous souffrez plutôt d'une dermatite de contact, une crème d'hydrocortisone à 0,5 % pourra vous soulager temporairement.
Ces deux produits sont vendus sans ordonnance.

Soulager les démangeaisons
Un bain tiède peut être bénéfique. N'ajoutez ni bicarbonate de soude, ni fécule de maïs ou tout autre produit : en plus d'être inefficaces, ces produits peuvent vous irriter davantage.
Après le bain, appliquez une crème émolliente non parfumée ou une crème d'hydrocortisone à 0,5 %.
Oubliez la calamine : elle n'est efficace que contre la varicelle.

Trouver le coupable
C'est assez facile lorsque la réaction allergique est immédiate, mais vous devrez chercher un peu plus si elle se produit à retardement.
Pour trouver la source de votre allergie, il vous faudra enlever vos boucles d'oreilles, éloigner les animaux, supprimer les oreillers de duvet, etc.

Dresser une liste
Avant de consulter votre médecin, dressez une liste de toutes les substances que vous pensez être allergènes.
Par exemple, certains produits cosmétiques, aliments, bijoux…
Faites aussi la liste de vos médicaments.

Prévenir l'entourage
Votre enfant est allergique à certains aliments ou aux animaux ? Faites-en part à son professeur, aux membres de votre famille, à ses petits amis, à vos voisins, aux responsables du camp de vacances, etc.

Porter un bracelet
Dans les cas de forte allergie aux médicaments ou à certains aliments, les réactions peuvent être très graves.
N’hésitez pas à porter un bracelet indiquant le type d'allergie dont vous souffrez.

Éviter de se fier aux étiquettes "antiallergènes" ou "hypoallergènes"
On trouve souvent ces étiquettes sur les bijoux et les cosmétiques. Toutefois, même si c'est écrit, ce n'est pas pour autant totalement vrai.
Demandez conseil à votre médecin ; il pourra vous conseiller certains cosmétiques disponibles sur ordonnance.
De plus, choisissez des bijoux en or ou en argent d'excellente qualité.

  • Vous présentez des symptômes d'allergie.
  • Vous croyez que vos médicaments sont en cause.

S'il le juge nécessaire, le médecin peut prescrire des tests d'allergie pour tenter de déterminer avec précision les éléments allergènes de votre environnement.

Evictions de l’allergène
Évidemment, le premier traitement consiste à éviter l'élément allergène.
Cela peut signifier devoir se séparer de son animal de compagnie, renoncer à certains aliments ou modifier son environnement.

Les médicaments : antihistaminiques, bronchodilatateurs corticoïdes
Le traitement médicamenteux varie selon le type de réaction allergique.
Par exemple, s'il s'agit d'urticaire, le médecin peut prescrire des antihistaminiques ou, dans les cas plus sérieux, de la cortisone par voie orale. En présence d'asthme, des bronchodilatateurs sont souvent nécessaires. Des gouttes antihistaminiques pour les yeux pourront être requises en cas de conjonctivite, et des antihistaminiques oraux ou un vaporisateur nasal à base de cortisone seront prescrits en cas de rhinite allergique. Il existe des crèmes à base de camphre pour soulager les démangeaisons pour les allergies cutanées. Dans les cas de dermatite de contact, une crème aux corticostéroïdes devra sans doute être utilisée.
Les antileucotriènes (qui bloquent l’action des leucotriènes, des médiateurs de l'inflammation des voies respiratoires) sont aussi utilisés dans la prévention de l'asthme d'effort et en traitement de fond de l'asthme.

La désensibilisation
En présence de problèmes d'allergie chronique (par exemple le rhume des foins ou d'autres réactions allergiques, comme l'allergie aux acariens), le médecin peut recommander une immunothérapie ou désensibilisation, le seul traitement curatif de l'allergie qui existe.
Celui-ci consiste à administrer des extraits d'allergènes afin que l'organisme apprenne graduellement à ne pas réagir de façon exagérée. Les extraits sont administrés via des gouttes ou parfois des comprimés à déposer sous la langue, plus rarement via des injections.
Le traitement est long, plusieurs années, même si des premiers résultats sont constatés dès la première année avec une diminution de la fréquence et de la sévérité des symptômes.

publié initialement le 03/09/2001 - 02h00 et mise à jour par Dr Philippe Presles le 07/05/2014 - 10h50

Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001. Association Asthme & Allergies, http://asthme-allergies.org/.

Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Mon chien est allergique ! Mis à jour le 07/03/2006 - 01h00

Comme nous, nos amis canins ne sont guère épargnés par le fléau que représente l'allergie. Ainsi, ils sont victimes de démangeaisons cutanées, de diarrhées et de rhumes allergiques dont l'origine exacte est souvent difficile à déterminer et dès lors,...

Plus d'articles