Vivre avec une maladie veineuse

© Fotolia

Varices et jambes lourdes font partie des maladies veineuses. Au quotidien, elles imposent le respect de certaines règles. L'objectif : freiner leur évolution. Le risque : la maladie veineuse peut finir par déboucher sur des affections plus compliquées, comme des thromboses veineuses superficielles, des Œdèmes, des complications infectieuses, etc.

PUB

La maladie veineuse a pour origine un mauvais fonctionnement du retour veineux : le système veineux a des difficultés à assurer le retour du sang des pieds vers le cœur. Certaines règles d'hygiène de vie permettent au quotidien de faciliter le retour veineux et de soulager les jambes.

Eviter les stations debout prolongées : shopping, files d'attente… Eviter également les positions assises prolongées. En cas de profession à risques (coiffeuses, vendeuses, infirmières…), on peut réfléchir au réaménagement de son poste de travail (tabouret, organisation des pauses, roulements…), tout comme en cas de profession sédentaire (repose-pieds sous le bureau par exemple). Idéalement, varier souvent les postures. En revanche, éviter les positions jambes croisées ou le dos courbé, deux positions qui nuisent à la circulation sanguine des jambes.
Ne pas porter de vêtements serrés (pantalon moulant, ceinture très ajustée, bas à élastiques), ni des chaussettes qui serrent au point de marquer les mollets.
Eviter les sources de chaleur : exposition au soleil, bains chauds, épilation à la cire chaude, sauna… Inversement, en fin de douche, appliquer un jet d'eau froide sur vos jambes, de bas en haut.
Pratiquer une activité physique régulière car le tonus musculaire est favorable à la circulation veineuse. Choisir les bons sports : ceux qui sollicitent les jambes, comme la marche, la natation et le vélo. En comprimant les muscles adjacents aux veines, ils favorisent le retour veineux. L'été, marcher dans l'eau fraîche des piscines, lacs et tout autres plans d'eau.
Eviter tout surpoids. L'excès de poids exerce une pression sur les veines rendant le retour veineux plus difficile.
Discuter avec son médecin et gynécologue de son type de traitement hormonal : choisir la pilule qui convient le mieux et en cas de ménopause, de l'éventualité d'un traitement hormonal substitutif adéquat.
Si le médecin a prescrit des chaussettes ou des bas de contention, les porter de façon assidue. De la même façon s'il a prescrit des médicaments veinotoniques.
Lors d'un voyage en avion, porter systématiquement des chaussettes ou bas de contention. Et pendant le vol, bouger les jambes, lever lentement les talons pour comprimer les muscles des mollets, se lever souvent, marcher dans le couloir.
Ne pas soulever de façon répétée des objets lourds (manutention, haltérophilie…).
Pas de talons hauts (ils affaissent la voûte plantaire et freinent la circulation) : porter plutôt des chaussures plates qui sollicitent les muscles des mollets.
Manger des fibres : il existe une théorie (Pizzorno J.E., naturopathe) selon laquelle une alimentation riche en fibres aiderait à lutter contre les varices (en limitant le risque de constipation) : légumes, fruits, légumineuses, céréales complètes.
La cure thermale serait bénéfique en cas de maladie veineuse, une affection qui fait partie de la liste des orientations thérapeutiques du thermalisme reconnues par la Sécurité sociale (et qui est donc remboursée).

PUB
PUB
Publié le 04 Août 2008 | Mis à jour le 24 Avril 2017
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Health News, Magazine santé de l'Hôpital américain de Paris, été 2008.