Bas de contention : portez-les !

Les bas de contention constituent un traitement de la maladie veineuse, dont souffre plus d'un tiers de la population. Or, un patient sur trois ne les portent pas pour des raisons d' " inconfort " ou par souci esthétique. Le point sur cette thérapeutique trop souvent négligée.
Publicité

Attention, il y a bas de maintien et bas de contention

Il ne faut pas confondre les deux. Le premier est préventif, tandis que le second est thérapeutique.

Les bas de maintien n'agissent que sur les veines superficielles. C'est pourquoi ils sont par exemple conseillés pour prévenir les jambes lourdes ou la phlébite lors d'un vol long courrier. Par ailleurs, ils ne sont pas remboursés.

Les bas de contention diminuent la dilatation veineuse et empêchent le sang de redescendre vers le pied. En effet, en exerçant une pression sur la jambe, ils resserrent les veines dilatées, accélèrent la vitesse du retour veineux, suppriment la douleur, la lourdeur des jambes et ralentissent l'évolution de la pathologie veineuse. Ils sont prescrits par le médecin et remboursés. Il en existe 4 classes :

Publicité
Publicité
  • classe 1 et 2 en cas d'insuffisance veineuse modérée ;
  • classe 3 pour une contention plus importante atteignant les veines présentent au sein des muscles ;
  • la classe 4 étant réservée aux pathologies évoluées.

Encore faut-il les porter !

Malgré les nouvelles matières employées et les progrès esthétiques réalisés, les bas de contention restent peu portés. Les patients disent « ne pas les supporter ». Ce qui paraît évident, s'ils ne sont pas correctement adaptés à la jambe du porteur. Et oui, nous n'avons pas tous la même morphologie ! Un bas dont la pression dégressive du pied vers la cuisse est trop forte, risque de faire un garrot et donc d'amplifier les symptômes. C'est pourquoi, il est important de prendre son temps pour trouver la forme qui convient. Bien sûr, il faut les essayer tranquillement, en pharmacie ou en boutiques spécialisées en matériel médical. Certes, ils peuvent paraître gênants au début, mais s'ils sont bien choisis, vous devez ressentir soulagement et confort.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 11 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Mardi 28 Juin 2016 : 11h12