C’est bon pour le système veineux

© Istock

La maladie veineuse touche plus de vingt millions de personnes en France, surtout des femmes. Pour retarder son installation, ayez recours à des mesures hygiénodiététiques et aux médecines naturelles.

PUB

La maladie veineuse est souvent considérée comme mineure, car elle débute par des symptômes bénins, mais elle évolue lentement et insidieusement vers des formes graves telles que varices, phlébite (formation d’un caillot au niveau d’une veine), ulcère. À l’origine de la pathologie, un mauvais retour du sang veineux des jambes vers le cœur aboutissant à une dilatation des veines et une stagnation du sang, c’est la stase veineuse.

PUB
PUB

Les symptômes de la maladie veineuse

Les symptômes qui annoncent la pathologie sont la lourdeur des jambes, une sensation de tension du mollet, des crampes, un œdème au niveau des chevilles, des sensations d’engourdissement, de picotements ou encore des impatiences à prédominance nocturne.

Les facteurs de risques de la maladie veineuse

On connaît bien les principaux facteurs de risque : l’âge, le sexe féminin, les conditions de travail qui entraînent la station debout prolongée et/ou le piétinement, l’excès pondéral, la prédisposition familiale, l’exposition à la chaleur due au soleil ou au chauffage, la grossesse. Il existe encore d’autres facteurs moins souvent cités comme la constipation ou le tabagisme.

Publié par Christine Nicolet le Lundi 03 Juin 2013 : 13h07
Mis à jour le Mardi 28 Juin 2016 : 11h33
Source : Magazine Bien-Etre & Santé