Une femme meurt d’une hépatite A provoquée par des pépins de grenade

© Adobe Stock

En Australie, une femme de 64 ans est morte après avoir mangé des pépins de grenade. Ils étaient contaminés par le virus de l'hépatite A, normalement peu virulent.

PUB

Un geste sain du quotidien a pris un tour tragique en Australie. Lesley Rolton, 64 ans, a été victime d'une hépatite A particulièrement sévère. En cause, des pépins de grenade surgelés qu'elle consommait régulièrement.

Réputés riches en antioxydants, en acides gras insaturés et en vitamines, ces pépins bénéficient d'une vraie popularité depuis quelques années. Le problème, c'est que ces fruits peuvent parfois être contaminés par des virus. C'est ce qui s'est produit en avril dernier.

En Australie, tout un lot de pépins produits en Egypte a été rappelé. Trop tard pour 24 personnes, qui ont développé les symptômes d'une hépatite A.

PUB
PUB

La plupart du temps, l'infection se manifeste par une forte fièvre, accompagnée d'une fatigue, d'une perte d'appétit, de nausées et parfois d'une jaunisse (peau jaune, urines foncées, selles pâles). Ces symptômes apparaissent 15 à 50 jours après l'exposition au virus.

De rares formes graves

Lesley Rolton a eu moins de chance. Cette sexagénaire, à l'aube de la retraite, a développé une forme fulgurante d'hépatite à laquelle elle n'a pas survécu. Interrogée par The Advertiser, une amie dit toute son incompréhension.

"Mon amie a perdu la vie en essayant de rester en bonne santé, explique Jenny Boffa. On nous dit toujours de manger des fruits et légumes. Elle a écouté ce conseil, et l'a payé de sa vie…"

La flambée devrait s'arrêter là, selon les autorités australiennes. Sur les 2 000 emballages vendus, seuls 226 ont été rapportés en supermarché. Mais la plupart des autres ont sans doute été jetés.

Des formes aussi graves d'hépatite A restent assez rares. Le plus souvent, l'infection est modérée et se résout d'elle-même, sans traitement. Elle est généralement due à la consommation d'eau ou d'aliments souillés par les matières fécales d'un sujet infecté.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), "le virus de l'hépatite A est une des causes les plus fréquentes d'infection d'origine alimentaire". Mais il est vrai que des zones comme l'Australie, où les conditions sanitaires et d'hygiène sont meilleures, ont tendance à être moins concernées.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés