Des hépatites A …dues à des tomates !

© Fotolia

Près de 60 Français ont contracté une hépatite A après avoir consommé un sandwich à la tomate semi séchée, importée de Turquie, entre 2009 et 2010 !

PUB

Un risque minime mais réel

Ce n’est pas la tomate elle-même qui est en cause, mais plutôt son mode de culture. En effet, l’eau utilisée pour arroser les terres agricoles était contaminée par le virus de l’hépatite A. Un risque, hélas, relativement élevé dans certains pays d’Asie et d’Afrique. Conséquence : les tomates contaminées et envoyées dans divers pays dont la France, pour alimenter des sandwicheries de 19 départements, ont infecté à leur tour, 59 clients. Ils en ont été quittes pour une jaunisse et une fatigue. Et il aura fallu de nombreux mois d’enquête à l’Institut national de veille sanitaire (INVS) pour reconstituer ce scénario.

PUB
PUB

Pas de psychose à avoir

En dépit de ses conclusions, l’INVS n’émet pas de recommandation particulière, dans la mesure où la survenue d’une hépatite A à la suite de l’ingestion d’un aliment contaminé (tomate ou autre fruit ou légume), est peu fréquente. Sur les 1500 cas d’hépatite A déclarés dans notre pays, la grande majorité s’explique par un voyage récent en pays à risque et aurait pu être évité par le vaccin contre l’hépatite A.

Publié le 13 Avril 2011 | Mis à jour le 07 Juillet 2014
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source :  “Epidémie d’hépatite A liée à la consommation de tomates semi-séchées, France 2009-2010”, Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 12 avril 2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés